Someone you love [Pernille Fischer Christensen]

Par le Bison le 7 août 2015

Après de nombreuses années passées sur la célèbre côte musicale de L.A., le non moins célèbre chanteur Thomas Jacob, Mikael Persbrandt, retourne au pays, son Danemark natal pour enregistrer son prochain album. Un retour au source pour trouver un autre son. Des retrouvailles avec sa fille, une belle blonde danoise Birgitte Hjort Sørensen – que les addicts de séries danoises auront aisément reconnue – en froid depuis des années et son petit-fils qu’il ne connaissait pas.

Thomas est du genre vieux rocker solitaire, une voix rauque de blues et d’alcool, qui respire la mélancolie, la tristesse et l’envie surtout de rester seul dans son monde. Que les rapports sont difficiles après ces années d’ignorance et de mépris. Mais lorsque le vieux loup solitaire se trouve contraint et forcé de s’occuper de son petit-fils, c’est tout son monde qui s’écroule. Une guitare, ça te change un monde. Gratter quelques accords permet de rompre la glace, et lorsqu’il s’agit de placer ses doigts sur une corde, le vieux montre ses seules connaissances en matière de rapport humain. Quand l’amour d’un grand-père se transforme une aventure mélancolique.

Une histoire humaine à faire fondre la glace dans mon whisky, que l’éditeur Blaq Out distille à bon escient dans sa langue principale pour profiter de la voix sombre de Thomas Jacob, alias Mikael Persbrandt, repéré déjà dans l’Hypnotiseur ou Revenge.

Et quand en plus Mikael Persbrandt prend sa guitare et se met à fredonner ses airs teintés de blues et de tristesse, je fonds moi aussi pris par les tripes et le cœur de cette rencontre. Et cette voix si rauque, si puissante, si alcoolisée que je pense automatiquement à Léonard Cohen. Si un jour une bio devait être fait, le danois pourrait très bien se mettre dans la peau du vieux canadien.

« Someone You Love » [2014] quand la guitare fond la glace du Danemark.

Merci à Blaq Out, – sortie du DVD le 9 juillet 2015 – et CineTrafic pour cette nouvelle opération DVDtrafic !

15 commentaires
  1. 8 août 2015 , 16 h 25 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Il n’y a rien de plus beau que le cœur d’un vieux loup solitaire qui fond d’amour, comme un glaçon dans ton whisky. Et Mikael Persbrandt est l’homme qui a les tatouages pour porter dignement ce rôle, autant que Leonard Cohen a la vibre vocale et cette mélancolie dans la voix pour chanter Dance me to the end of love et me faire fondre d’amour <3

    Ça te va bien d’être touché ainsi jusqu’au fond de tes tripes…

    • 8 août 2015 , 18 h 46 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      C’est surtout le whisky sans glace qui fait fondre mon cœur de vieux solitaire…

    • 8 août 2015 , 20 h 42 min - phil prend la parole ( permalien )

      C’est ca la voi (e ou x) !
      Et le whisky fait office de désinfectant pour tes tripes !

    • 9 août 2015 , 18 h 14 min - Nadine prend la parole ( permalien )

      Les « voies » d’un whisky sans glace sont impénétrables… :D

    • 10 août 2015 , 21 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      seules ces voies sont impénétrables…

  2. 8 août 2015 , 21 h 32 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Le genre de film que j’aime regarder les pieds en éventail avec une bonne glace 3 boules vanille et plein de chantilly maison.

    J’affectionne particulièrement les histoires qui parlent de relation intergénérationnelle (comme tu me disais la dernière fois). Ce lien de sang, à fleur de peau, prêt à se briser et puis celui que l’on est loin de soupçonner. Et si en plus il y a un décor glacial somptueux et du bon blues avec une voix rauque et chaude à faire fondre la glace, alors c’est un film pour moi !

    Une bonne pioche pour toi et pour nous une bonne idée de prochain film.

    • 10 août 2015 , 21 h 10 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      3 boules de glace ! Est-ce bien raisonnable. Bon, certainement que toi, tu peux te le permettre. Mais pour un vieux et gros bison, il se contentera de 2 boules. Avec la chantilly maison, quand même !

  3. 9 août 2015 , 17 h 35 min - manU prend la parole ( permalien )

    C’est vrai que sa voix rappelle vraiment celle de Leonard Cohen !

    Sinon, message pour une certaine chrisdu26, something I love, c’est la chantilly maison… ;)

    Enfin, j’dis ça, j’dis rien… :D

    • 10 août 2015 , 21 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Enfin, j’dis ça, j’dis rien… mais tu connais vraiment Leonard Cohen ? :-)

    • 10 août 2015 , 23 h 02 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Il y a un double sens à ta chantilly maison manU ou je fabule ;-) et enlève moi ce sourire bête s’il te plait ^^ !

      C’est vrai ça est ce que tu connais Leonard Cohen toi ?

      Enfin, j’dis ça, j’dis rien !

      ;-)

    • 12 août 2015 , 10 h 48 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu veux dire qu’il a suffisamment de bouteille pour s’immiscer dans des allusions à haute teneur sexuelle ?

      Enfin, j’dis ça, j’dis rien ! mais c’est encore un jeunot qui ne doit pas savoir faire une chantilly maison…

      Et toi, tu nous l’as fait comment, ta chantilly maison ?

    • 12 août 2015 , 11 h 19 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Mon secret Maison :

      Avec beaucoup d’Amour ;-)

    • 12 août 2015 , 21 h 53 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      C’est tout ? Mince alors, je m’attendais à un truc plus « secret » du genre inavouable. Mais bon, elle doit être bonne quand même si tu y mets la dose, d’Amour…

  4. 12 août 2015 , 21 h 47 min - Léa Touch Book prend la parole ( permalien )

    Je regarderai ce film c’est sûr !!

    • 12 août 2015 , 21 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il est vrai qu’il est passé inaperçu dans nos salles – enfin, moi je n’en avais pas entendu parlé lors de sa sortie. Mais il vaut à coup sûr un coup d’œil. Et certainement même les deux. Sans oublier d’ouvrir les esgourdes et de sortir la bouteille de whisky

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS