Réalité [Quentin Dupieux]

Par le Bison le 13 juillet 2015

Les fins cinéphiles auront déjà aperçu l’absurdité des films de Quentin Dupieux. Pour preuve, « Rubber », un pneu héros de son précédent film qui prend vie et tient la dragée haute aux plus grands des acteurs. Il parait que Georges Clooney et Brad Pitt ont refusé de tourner avec ce pneu qui tourne justement trop bien tout au long du film.

Oublie maintenant les cascades de l’hévéa dans le désert californien. Revient à « La réalité »., pures fantasmagories du réalisateur. Fantasmes ou cauchemars, rêves ou illusions. Tout se mélange, tout est réel, mais tout parait sortir d’un rêve. A moins que cela soit l’inverse, le rêve qui se déverse dans la réalité quotidienne de ta vie – ou de celle de Jason (Alain Chabat), caméraman qui n’a qu’un seul rêve : pouvoir mettre en scène son premier film d’épouvante. Pragmatique, il se tourne vers une vieille connaissance, Bob Marshal (Jonathan Lambert), riche producteur partiellement déjanté. Mais Jason a l’idée de la mise en scène et le sens du cadrage : un scénario insolite – aussi béton qu’avec Toniglandyl – dans lequel les télévisions s’en prennent aux spectateurs grâce à leurs ondes. Dzzzz dzzzzz ddzzzzzz. Elles déversent leurs ondes dans le cerveau humain pour faire griller ses neurones. Carrément surréaliste. De la science-fiction qui me fout les jetons : la télé qui rend idiot. Hou que ça fait peur, effrayant même. Si un jour cela se sait, ça fera boom de l’autre côté du téléviseur. Néanmoins, Bob accepte de produire le film de Jason qu’à une seule et unique condition : trouver le cri parfait, celui qui fera date dans l’histoire du cinéma, celui qui remportera l’oscar du meilleur gémissement dans un film. Jason, qui ne dispose que de 48 heures dans sa quête du geignement ultime, commence à s’entraîner.

Et c’est là que tout se confond, de la réalité au cauchemar, du rêve éveillé à la profonde interrogation « suis-je réel ? ». Étrange comme un film de David Lynch, une note d’humour en plus – faut dire qu’étant le plus grand fan des NULS, j’ai une admiration inconditionnelle pour Chabat avec ou sans ses camarades nullistiques. Et puis Jonathan Lambert, presque sobre et retenu, en devient presque sobre et retenu. Tu veux un cigare ?

Mais la « Réalité » ne se regarde pas en face, comme un simple film. Elle se regarde de biais aussi, ou la tête en bas. Parce qu’il y a tant à comprendre ou à découvrir qu’il faut multiplier les écoutes et les positions. Parce que la « Réalité » n’est pas du genre à être comprise du premier coup d’œil. Je suis sûr qu’elle nécessite plusieurs visionnages et décorticages à des degrés plus ou moins excessifs pour s’approprier les scènes dans son esprit. Tu ne veux pas une cigarette ? La « Réalité », tu ne la comprends pas ou à peine. Mais tu en redemandes parce que toi aussi tu veux gagner l’oscar du meilleur gémissement dans un blog de seconde zone. Toi aussi, tu te demandes si un pneu peut rouler tout seul dans le désert poursuivi par une voiture de shérif. Toi aussi, tu aimerais t’allonger sur le divan aux côtés d’Elodie Bouchez, une psy encore plus flippante que dans la « réalité ».

Dès les premières mesure de la « Réalité », tu te demandes dans quelle dimension tu te places. Une quatrième voire une sixième. Ou plus même, tant elle parait si abstraite, tant tout te semble saugrenu et irréel. Mais avant de plonger dans les profondeurs abyssales d’une telle réalité, le Princécranoir te remettra sur tes gardes :

« Spectateur, toi qui entres ici, abandonne tout espoir de comprendre quoi que ce soit. Car en pénétrant la « Réalité » de Quentin Dupieux, plus aucune des lois régissant le sens commun ou la logique ordinaire ne demeurent opérantes. »

« Réalité » [2014], où est la fiction ?

Merci à Diaphana Edition Video, – sortie du DVD (17 juin 2015) – et CineTrafic pour cette nouvelle opération DVDtrafic !

15 commentaires
  1. 13 juillet 2015 , 23 h 21 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Ce n’est vraiment pas le genre de pochette qui va attirer mon attention pour visionner ce film, en revanche ton billet donne envie mais au vu de ce que tu dis, dès que je perds le fil de l’histoire c’est foutu d’avance.

    Le thème me fait penser à « Blown Out » de Brian de Palma avec J. Travolta. Il est ingénieur du son dans ce film et il recherche une personne qui lui ferait le meilleur cri d’horreur pour une scène de meurtre !

    Je vais te dire un truc qui va te laisser sur le cul : Je n’ai jamais vu un sketch des Nuls ^^. Je connais chaque acteur en solo mais jamais avec Les Nuls !
    Ouais je sais ça craint quand même !

    Et non je ne veux ni cigare, ni cigarette arrête d’insister ;-)

    • 14 juillet 2015 , 14 h 39 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Le fil tu peux le perdre, mais on s’en fout ! Non ? L’important, dans un film, c’est celui avec qui tu le regardes ? Non ?

      « Blow Out« , Grand film de De Palma. Grand Travolta. T’ai-je déjà dit que je ressemble à John Travolta ? Faut me voir dans la fièvre du samedi soir… :)

      Jamais vu les nuls… Pas surpris… C’est pas encore ta génération. Trop jeune avec tes 35 ans…

      Moi, non plus, je ne suis pas trop cigare, ni cigarette.
      Mais la pipe, ça oui !

    • 14 juillet 2015 , 21 h 38 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      1) Je suis d’accord avec toi, le plus important c’est l’échange et le partage :)

      2) T’ai je dis que je ne trouvais pas J. Travolta à mon goût ! En revanche je veux bien te rejoindre sur la piste de danse ;-)

      3) I DI O TA

      4) Alors toi … tu ne rates aucune occasion ! ^^ tssss :D

  2. 14 juillet 2015 , 6 h 44 min - Sandrine prend la parole ( permalien )

    Je l’ai vu avant-hier et j’ai été pas mal bluffée (pas le courage de faire un billet par contre, c’est pas le films facile à résumer…). Je n’aime pas Alain Chabat (j’aimais pourtant les Nuls à l’époque de l’ABCD) mais il n’en fait pas trop.
    Pour emberlificoter ton lecteur, tu aurais quand même pu dire que le film doit son titre à la petite fille… ah non, c’est pas ça ? Y aurait-il un double (voire plus) sens à ce film :-)

    • 14 juillet 2015 , 14 h 43 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Faut se lancer dans l’écriture d’un tel billet surtout avec un titre comme mes imaginaires
      Mince, j’ai oublié d’emberlificoter mon public ! Je manque à mes obligations… :)

  3. 14 juillet 2015 , 12 h 22 min - manU prend la parole ( permalien )

    J’avais beaucoup aimé « Rubber » découvert grâce à Potzina, je suis curieux de voir celui-ci, ça doit être quelque chose ! ;)

    • 14 juillet 2015 , 14 h 40 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      C’est quelque chose, effectivement. Un cinéma d’un autre genre. Comme Rubber. Mais en version comédie avec les présences de Chabat et Lambert…

  4. 15 juillet 2015 , 21 h 22 min - princécranoir prend la parole ( permalien )

    Excellent résumé ! J’aimerais applaudir debout cette brillante critique mais je ne peux pas me lever, je suis collé à mon siège ;-)

    • 15 juillet 2015 , 21 h 57 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Excellent commentaire ! Je devrais m’en resservir un jour, si tu le permets.

  5. 16 juillet 2015 , 0 h 19 min - phil prend la parole ( permalien )

    pour le cri guttural, j’en connais un qui pourrait le faire. Ca date des annees universitaires, un campus St Martin d’Heres, une 4L et le gars qui la conduisait ou le meme qui baillait au fond de l’amphi ou bavait en seance de TP devant la blouse de la collegue d’a cote … oui lui, il avait ce cri et suis sur qu’il l’a encore !
    Allez Bibison, refait-le nous

    • 16 juillet 2015 , 14 h 14 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Mais qu’est-ce tu que faisais encore à minuit 19 ?
      Il te restait un fond de suze ? une bouteille de gin à finir ?

  6. 16 juillet 2015 , 14 h 47 min - phil prend la parole ( permalien )

    j essaie de dormir mais à la fraîche …. et là ce n’est pas le cas !
    et suis plus sur le Yoichi ces temps dabord

    • 16 juillet 2015 , 15 h 16 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il te reste du Yoichi, et je ne suis même pas invité !
      ah, c’est plus ce que c’était…
      ;-)

    • 16 juillet 2015 , 22 h 51 min - phil prend la parole ( permalien )

      Alors la je m insurge
      Ca fait des lustres que je t attend dans ma Yaute !!!
      Y a pas que la metropole bon sang !

  7. 16 juillet 2015 , 23 h 11 min - phil prend la parole ( permalien )

    pi la réalité actuelle, c’est ca :

    https://www.youtube.com/watch?v=Z3zPm7FjA3k

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS