Soul Serenade [The Derek Trucks Band]

Par le Bison le 5 septembre 2011

Ça commence comme dans un rêve : des cymbales en fond et une guitare qui prend l’intro à la gorge. Douceur d’un songe qui me balade sur du blues sonnant comme du jazz. Une flute qui surgit comme un pépiement d’oiseau au printemps. On me joue une sérénade, on m’enchante, on m’enivre sur plus de dix minutes : c’est la première étape d’un voyage débuté à Jacksonville, Floride. Je pense de suite à Lynyrd Skynyrd, mais la connexion est plus proche du Allman Brothers Band puisque Derek Trucks est guitariste dans ce groupe et leader de son propre « Band », tout simplement nommé The Derek Trucks Band. Cette « Soul Serenade » est sortie en 2003, mais difficile de lui déterminer un âge. Elle sonne à mes oreilles comme une intemporalité de l’instant. Je l’écoute en 2011, il en sera de même en 2053 et le son aurait été identique en 1973.

.

.

De l’harmonie à l’état pur, on est loin du Southern Rock, on s’approche peut-être même plus vers une musique zen entre le slide de Derek Trucks et la flute de Kofi Burbridge. Avec une musique de ce niveau, de ce haut vol devrais-je dire, je prends mon envol vers les sommets azuréens où seuls les coups de cymbales me provoquent un réveil brutal dans la langueur de mon vol plané et planant au-delà des nimbus. Avis aux musicos des hautes stratosphères, cette galette est quasi instrumentale, plus d’une heure de slide, de flute, de percus et de guitare. Une voix unique sur une piste, même pas de quoi vous réveiller de ce songe illuminé. Le feeling d’un rêve soyeux bercé par le rock, le blues et le jazz. Pas tout à fait indispensable, le disque est juste superbe et irréel, de quoi en faire un indispensable ou presque. Ah, ah, ah ! Mon vol plané tourne en rond pour mieux attrapé les  courants ascendants…

.

[diwp:540811]

.

Le site officiel : The Derek Trucks Band

En passant, un petit truc de Blues & Co, juste pour me donner envie de découvrir l’excellent Songlines :

Quoique « Soul Serenade » (Columbia, 2002) fût déjà un fort bon disque, « Songlines » apparaît comme l’album de l’épanouissement d’un Derek Trucks Band dont la composition semble maintenant complète et équilibrée. L’osmose entre les musiciens, excellents, est parfaite sur ces douze titres, cinq compositions et sept covers de morceaux généralement plutôt obscur, dont je citerais en particulier « Sailing On« , « I Wish I Knew » ou « I’d Rather Be Blind, Crippled And Crazy« .

.

4 commentaires
  1. 7 septembre 2011 , 2 h 38 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Pfff jamais l’heure pour écouter de la musique chez moi !
    Ils roupillent tous !
    Bon bah à demain ^^ à une heure d’écoute possible.

    Euh et puis on se demande pourquoi tu ne l’as pas écouté en 73 !

    Elément utopique
    en manque de musique
    retourne à sa nuit. Clic.

  2. 7 septembre 2011 , 9 h 24 min - le Bison prend la parole ( permalien )

    Pfff jamais l’heure pour écouter de la musique chez moi !
    Ils roupillent tous !

    Il n’y a pas d’heure pour écouter une belle sérénade et sentir cette âme du Sud pénétrer sous les toits de ta chaumière.

    The Derek Trucks Band s’écoute maintenant, à l’instant présent – quelque soit la hauteur du soleil ou de la lune.

  3. 13 mai 2012 , 18 h 39 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Plutôt dans mes cordes le ranch sans nom.A différents points de vue.Je mets une corde directe,enfin un lien.

    • 13 mai 2012 , 18 h 55 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Vous êtes la bienvenue, Comtesse !
      Mes hommages et respect.
      Un peu de royauté au milieu des bouseux (je parle de moi, pas des autres intervenants) ne peut pas me nuire.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS