Réflexions [Hélène Grimaud]

Par le Bison le 31 mars 2015

C’est dans le silence que je réflexionne le mieux. Et la nuit. La musique a une saveur particulière dans la profondeur de l’obscurité de mon salon. Un verre à la main, bien sur, pour aromatiser la pièce de doux effluves. Là, j’écoute, sereinement, l’esprit libre et vagabondant entre les étoiles au rythme des touches de piano. Celles d’Hélène Grimaud. Je t’accorde sa médiatisation qui cache sûrement d’autres talents dans un anonymat tout aussi obscur que mon salon. Mais laisse-moi donc fantasmer sur ses mains, son cou, ses cheveux, son sourire… et son doigté au détriment d’autres virtuoses des touches blanches et noires. J’imagine ses doigts caresser mon corps au même rythme que sur son piano… et bousculer mon âme.

Ce soir, réflexions autour de 3 compositeurs. Robert Schumann, Clara Schumann et Johannes Brahms. Permets alors que je me serve 3 verres pour 3 impressions variées.

Le concerto en A mineur de Robert Schumann et le chef d’orchestre finlandais Esa-Pekka Salonen, la présence de la mezzo-soprano suédoise Anne Sofie von Otter pour deux lieder romantiques de Clara Schumann, le violoncelliste norvégien Truls Mörk dans une sublime sonate de Brahms. Un voyage onirique dans les pays du Nord, là où il n’y a pas besoin de glace dans son verre et où la musique « de chambre » réchauffe les âmes pendant que mon verre réchauffe mon cœur. Tu comprends mieux ainsi pourquoi il me faut 3 verres dès que j’entreprends d’écouter ces « Réflexions » de la belle Hélène. Une glace à la vanille ?

Le verre vide, le disque donne sa dernière mesure pour deux sublimes rhapsodies de Brahms. Intimes ou enjouées, la douceur se mêle à la fougue. C’est beau – commentaire hautement inspiré. Sublimes et magnifiques. La musique comme je la ressens prête à percer mon âme. Je ferme les yeux pour ne plus les ouvrir. De toute façon, mon verre est asséché.

« Réflexions » [2005], inspire, respire, réflexionne…

13 commentaires
  1. 1 avril 2015 , 4 h 00 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    C’est du tout beau ça, un Bison qui réflexionne sur deux doigtés et une musique « de chambre » :D De quoi éreinter (titiller?) un majeur, aussi endurci soit-il…

    Je n’avais pas accès à tes liens mais je les ai écoutés ailleurs. C’est magnifique – commentaire hautement inspiré. Moi aussi ça me bouscule l’âme… Tu es tout ému et je te comprends, Hélène Grimaud est vraiment sublime. Une musique à savourer les yeux fermés… J’aurais aimé aller la voir l’été dernier à Montréal, elle interprétait un Concerto pour piano de Brahms et une Symphonie de Bruckner. Merci pour ce beau moment ;-)

    • 1 avril 2015 , 9 h 10 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ne me titille pas dans l’intimité d’une chambre, surtout quand je réflexionne sur le doigté…

      J’aurais bien aimé la voir aussi à la salle Pleyel…

  2. 1 avril 2015 , 8 h 32 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Je sais ton faible pour Hélène Grimaud. Magnifique sonate de Brahms,piano et violoncelle en osmose. Et ces deux rhapsodies, une merveille. Merci.

    • 1 avril 2015 , 9 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’ai un gros faible pour ces deux rhapsodies de Brahms.

  3. 1 avril 2015 , 22 h 14 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Comme tu as raison ! Dans l’obscurité et le silence total la musique a une tout autre ampleur et c’est ainsi que je l’apprécie le plus et que je suis en totale symbiose avec elle, surtout quand il s’agit de classique et d’Hélène Grimaud.

    Je connaissais que très peu le classique mais Hélène, Nigel et Gustavo sont ceux qui m’ont rendu cette musique accessible ou du moins qui m’ont mené vers elle et à l’apprécier vraiment..

    J’ai encore tellement à apprendre et à découvrir… Merci pour tes choix…

    Du très beau :D

    • 1 avril 2015 , 22 h 35 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Comme tu as raison !

      Parce que tu en doutais encore…

      Je connaissais que très peu le classique mais Hélène, Nigel et Gustavo

      Je suis loin de m’y connaitre mais Hélène a eu le mérite de m’intéresser à cette musique et j’y prends de plus en plus de plaisir. Surtout dans le noir, dans une chambre ou un salon, en compagnie d’une brune qui se prénomme Hélène.

    • 2 avril 2015 , 7 h 50 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Adieu ! S’en est fini de toi belle rousse prénommée Nicole !

      :D

    • 2 avril 2015 , 9 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Jusqu’à ce que je regarde de nouveau son cul dans Eyes Wide Shut… :)

    • 2 avril 2015 , 19 h 35 min - phil prend la parole ( permalien )

      Y a pas photos
      C’est Hélène !!!

  4. 2 avril 2015 , 16 h 34 min - Léa Touch Book prend la parole ( permalien )

    Je ne connaissais pas du tout alors vraiment merci de la découverte :)

    • 2 avril 2015 , 20 h 19 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      de rien. Dès qu’il s’agit de rencontrer de belles femmes, je sors de mon ranch…

  5. 4 avril 2015 , 17 h 26 min - Une ribambelle prend la parole ( permalien )

    Je la trouve très touchante et un peu « ailleurs ». Sont-ce les loups ou le piano ?

    • 4 avril 2015 , 22 h 25 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      les loups, le piano, le doigté… une nana très touchante effectivement…

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS