Bring Yo’ Ass To The Table [Left Lane Cruiser]

Par le Bison le 6 février 2015

Indiana nous voilà ! Left Lane Cruiser. Le duo choc mélangeant le blues du Mississipi avec un rock garage à la Black Keys. Avec comme point commun Junior Kimbrough, grande source inspiratrice de cette musique sauvage et aiguisée.

Deux barbus de Fort Wayne pour faire renaitre le blues du delta. Un peu crasseux, une odeur de bière pas fraiche, et c’est cette sensation qui est si bonne. De la percussion dans les esgourdes, une guitare agressive qui glisse entre les tympans à te les strier, la voix écorchée par la chique et l’harmonica flamboyant. Les Inrockuptibles parlent de punk agricole. C’est dit, c’est rural. Des gueux pas dégueux !

Wash It by Left Lane Cruiser on Grooveshark

Tu t’imagines dans ton vieux pick-up à la peinture brûlée par le soleil, la musique à fond. Tu démarres, la poussière s’échappe de tes pneus, cela crisse sur le gravillon et tu crèves de soif. Direction le premier bar « roots » de la route 69. Le chemin sera long jusqu’au bout du delta… Une route où la poussière s’envole face au vent, une route parsemée de « Chicken Ranch », des bouges miteux pour croiser les cuisses d’une brune mythique.

Set Me Down by Left Lane Cruiser on Grooveshark

Ce son est une véritable tuerie. En bonne et due forme. Tu sens cette odeur de sueur. Pose ton cul dans le pick-up, je t’emmène pour ce long voyage caillouteux. Attention aux fesses, ça va sauter, ça va remuer, genre l’arrière train sifflera trois fois. A fond la caisse. Décapsule-moi une bière, babe. La main qui se perd entre le levier de vitesse et tes cuisses dénudées, qui remonte jusqu’aux bordures de ce mini-short en jean avant de rétrograder et stopper net le pick-up au milieu de la chaussée, marques noires des pneus sur la route.

Nos regards se perdent sur ce lézard qui traverse nonchalamment la route sous le soleil plombant le bitume. Ça colle aux pattes aurait dit le gecko insouciant. Je redémarre, babe. Une gorgée de bière. Pouah, elle est chaude, ma belle. Donne-moi de tes lèvres. Donne-moi de ta salive pour étancher ma soif, accroitre mon désir.

Brinquebalant d’états en delta, le pick-up descend vers le sud profond et ses racines. Celle d’un blues électrifiant qui te fait courber l’échine à chaque coup tranchant de guitare, qui te fait jouir de plaisir dès que cette voix te susurre ses mots d’amour. Amour tribal et sauvage pour ton plus grand bonheur. le Bison rugit (oui un bison rugit quand il jouit) de plaisir lorsque le soleil se couche à l’horizon de cette route mythique.

Amy's In the Kitchen by Left Lane Cruiser on Grooveshark

Accroche-toi à la bouteille, tu seras déroutée par cette surdose de testostérone pour mâle en rut. Ces deux barbus vont te dévaster. Tu ne pourras pas être insensible à leur charme, à leur sueur et à ce parfum de relents de bière éventée. Surtout leur sueur.

Putain, ce que ça fait du bien quand ça s’arrête. Mais J’ai encore le gosier à sec. Alors je me les repasse en boucle en décapsulant une nouvelle bière. Jamais rassasié pendant que les cymbales vrombissent au vent. Les auto-stoppeuses n’attendent que ma venue. Putain, c’est du lourd ce groupe ; putain, c’est du heavy cette musique ! De quoi râper sévèrement les burnes.

Heavy by Left Lane Cruiser on Grooveshark

Let’s go, faut que j’trouve ma brune.

Bring Yo’ Ass To The Table” [2008], une bière, un cul, le Pied !

19 commentaires
  1. 7 février 2015 , 5 h 19 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    La musique blues et sauvage du Mississipi me ramène toujours vers la poussière du Sud et les nuits à la belle étoile. Une envie qui fait presque mal de retraverser le désert de la route 69. D’ouvrir la radio et d’écouter Set me down (ma favorite), avec un pincement au cœur et un brin de nostalgie.

    Bon, moi j’y vais, le train vient de siffler trois fois, j’ai intérêt à surveiller mes arrières………

    • 7 février 2015 , 15 h 16 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Rien que le nom de la route 69 mérite que l’on surveille ses arrières.

    • 7 février 2015 , 16 h 03 min - phil prend la parole ( permalien )

      Ne t’ecarte pas du droit chemin Bibison !
      Là, tu suis les pentes sinueuses …

  2. 7 février 2015 , 8 h 02 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    :D

    • 7 février 2015 , 15 h 18 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je me demandais s’il y avait une chanson sur Fort Wayne pour que tu nous refasses une leçon de géo autour d’une galette noire…

  3. 7 février 2015 , 8 h 24 min - Ribambelle prend la parole ( permalien )

    Mes hommages à la brune :-)
    Et puis le Mississipi et un peu de chaleur et beaucoup de moiteur ça fait du temps en cette saison.

    • 7 février 2015 , 15 h 23 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Le soleil brille sur le Mississippi, chauffant la brune de son soleil. Comme ici.

  4. 7 février 2015 , 9 h 59 min - manU prend la parole ( permalien )

    Perso, je me passerai de la bière… :)

  5. 7 février 2015 , 12 h 17 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Hello plume agile, c’est très différent d’un morceau à l’autre, je préfère comme Nadine, Set me down, Heavy aussi dans une autre ambiance, la première m’a vraiment (comment tu dis déjà) strier les tympans mais pas uniquement.

  6. 7 février 2015 , 14 h 55 min - phil prend la parole ( permalien )

    connaissais pas !
    c pas mal
    ca se laisse bien ecouter avec chopes de bieres
    et si jamais quelques jeunes femme en short jeans decoupees tres tres tres haut et petits chemisiers avec quelques boutons manquants

    • 7 février 2015 , 15 h 24 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      De toute façon, les boutons ne sont faits que pour être arrachés.

  7. 8 février 2015 , 9 h 15 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Putain je m’y suis vue dans ce Pick Up… Ca déménage ! Tu nous laisses pas une minute de répit entre chaque extrait wahou ! Laisse moi reprendre mon souffle ^^

    Il ne manque rien : La poussière, la bière, la vitesse, les cheveux au vent, les pneus qui crissent, le levier de vitesse, la sueur, l’odeur ……………..

    Set me down !

    OOOOooooohhhhh Yeahhhhhhhhhhhhhhhhhhh :D

    • 8 février 2015 , 14 h 30 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      moi aussi je m’y vois, les cheveux au vent hurlant OOOOooooohhhhh Yeahhhhhhhhhhhhhhhhhhh

  8. 10 février 2015 , 22 h 20 min - phil prend la parole ( permalien )

    moi aussi je m’y vois ….
    en fait non …. juste le vent hurlant !

    • 10 février 2015 , 22 h 43 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      et les poils du torse qui frisent au vent chaud …

    • 10 février 2015 , 16 h 15 min - phil prend la parole ( permalien )

      la chemise ouverte là ces temps-ci avec du moins ….
      t dur !!!

Ajouter un commentaire aux Nadine

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS