Le Live : Another Brick in the Wall

Par le Bison le 15 novembre 2014

Prêt pour un décollage immédiat. Les pâles s’accélèrent, les feuilles s’envolent, tourbillonnent, il s’élève dans les airs. Un bruit d’hélico survolant la ville, caméra thermique branchée, Big Brother ou paranoïa collective. 23h11. L’heure de se réveiller, de se rebeller, de crier, pisser contre les arbres. Blousons de cuir, nuit noire, et packs de bières. Je veux du Rock ; je veux de la sauvagerie. Il y a ce type qui me fait peur et qui pourtant reprend un mythe générationnel. J’adore cette musique, cette basse et cette guitare. 23h11. L’heure de te sentir vivre, de respirer, et de HURLER.

Prête pour une fin du monde. L’apocalypse, les pluies de cendres, le métal hurlant. Les cris et la peur, les frissons et le désir. Prendre une massue, fracasser des briques et massacrer son enclume et ses tympans. Et VIVRE. Dans la bestialité de ce monde.

Dave Gilmour sort un nouvel opus, sous la marque @Pink Floyd. Il est temps de replonger dans le passé avant de découvrir cette longue ballade langoureuse car j’imagine une création de David Gilmour comme une longue parade qui par moment côtoie autant le génie que l’ennui. Oui, David sans Roger, ce n’est plus ce que c’était. Mais avant, parce qu’il faut bien qu’il y est un avant comme un passé, et même si je n’espère plus de futur, il y eut ce monument…

Daddy’s flown across the ocean
Leaving just a memory
Snapshot in the family album
Daddy what else did you leave for me?
Daddy, what’d'ja leave behind for me?!?
All in all it was just a brick in the wall.
All in all it was all just bricks in the wall.

« You! Yes, you! Stand still laddy!

Another Brick in the Wall. La musique d’une vie de novembre 1979. Et parce que nous avons changé de siècle depuis, il m’en faut plus, aller dans l’extrême, plus de sauvagerie, plus de brutalité, plus de peur et de tatouages, plus de cris déchirants et de piercings, plus de rimmel qui coule, plus de torses nus et de cheveux longs. Comme passer de l’herbe psychédélique à une drogue plus dure, à un rock plus dur. La violence de notre monde. Frénésie. En finir avec cette chorale de petits enfants avec leurs images angéliques qui ne peuvent qu’émouvoir les prédateurs. Et surtout dresser ce majeur si fièrement. Fuck the life. Un peu plus de testostérone dans ce titre ne va pas te nuire, l’ami. Prends une bouteille, Forget the life. Prépare-toi à la Fin du Monde. Tabarnak !

Pink, délivre-toi de cette prison, de ce mur ?

Voilà, maintenant, tu peux déverser ton flot d’insultes et de mépris. Laisse couler ta rage. Le traitre, l’hérétique. Pendez-le, brisez-lui les couilles, à ce lâche qui abandonne Pink Floyd pour Korn. Lâche-toi, j’accepte tout y compris la flagellation mais je ne reviendrai pas sur ce fait : j’adore cette reprise de Korn. Ne me demande pas d’autres chansons de ce groupe californien – je n’en connais point d’autres – qui se forma officiellement dix ans après ce titre. Ils doivent avoir l’âge des gamins de ladite chorale.

Oui, j’ai OSÉ ! Parfaitement, fier, droit dans mes santiags. Et je réitérerai parce que c’est la Fin du Monde. Et si demain voit le jour se lever de nouveau, je reprendrais une bière ou un pack et applaudirais de nouveau ces californiens, ne serait-ce pour Jonathan Davis, alias JDevil qui semble habité par la version Shining de Jack Nicholson…

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !

De grands morceaux de concert

Pour les amoureux de la musique,

Les amoureux du live

Et les amoureux du Bison !

23 commentaires
  1. 15 novembre 2014 , 23 h 25 min - manU prend la parole ( permalien )

    Oh, yeahhh, I like it, Tabarnak !
    J’m'en vais me doucher à la bière pour faire passer la douleur du tatouage que j’viens d’me faire tatouer sur la b… avant d’aller fucké la life !!!…

    Bweuuaarrhhhhh….

    • 15 novembre 2014 , 23 h 27 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Yeahhh, Fuck the frog !
      Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !
      Tabanark, he like it !

  2. 15 novembre 2014 , 23 h 45 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    J’y crois pas ! Moi qui est vu Pink Floyd en chair et en os ! Touché à The Wall !

    Il a osé ! il a eu les couilles de le faire bordel ! Pince moi ! Je rêve ?
    J’en reste bouche bée !

    Je reprends mes esprits, et je tourne ma langue 7 fois dans ma bouche !

    Un…sept …;-)

    Quelle rage, quelle frénésie dans tes mots ! Jamais grand Dieu je n’aurai oser! Mais tu l’as fait et rien que pour ça je m’incline (Rôhhh encoooore^^) BRAVO ! Alors que dire ? Vocalement c’est parfait! Musicalement ça l’est aussi! On ne peut le nier. Mais, parce qu’il y a un MAIS bien-sur, Pink Floyd et The Wall sont tellement ancrés dans mon âme, ma mémoire et dans mon patrimoine musical que cette reprise ne peut en aucun cas détrôner l’original.
    IT’S IMPOSSIBLE !

    Euh est ce que je peux te flageller ? ;-)

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh ! IT’S IMPOSSIBLE !

    Mais bien jouer, je m’en vais écouter l’original ;-)

    • 15 novembre 2014 , 23 h 53 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Rôooohhhhhhh je me lave les oreilles en écoutant l’originale !

      Tu seras fouetté et torturé ! A GENOUX TRAÎTRE !

      Il a osé !

      Toucher à The Wall !

    • 16 novembre 2014 , 14 h 34 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Euh est ce que je peux te flageller ? ;-)

      Non, mais… On se prend des libertés !

      Tu seras fouetté et torturé ! A GENOUX TRAÎTRE !

      un Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh ! de plaisir

      Il a osé !

      J’ose tout. Aucun tabou.

  3. 16 novembre 2014 , 9 h 17 min - manU prend la parole ( permalien )

    Oui, encore…

    • 16 novembre 2014 , 14 h 34 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      re-Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !

  4. 16 novembre 2014 , 9 h 37 min - Ribambelle prend la parole ( permalien )

    Ah ça me rappelle des choses. J’étais allée au ciné voir « The Wall » avec des copains et des copines. D’ailleurs ça ne devait pas être interdit aux moins de 16 ans car j’en avais 14 ou 15 quand j’étais allée le voir et comme j’avais redoublé une classe, les autres étaient plus jeunes que moi. Je me souviens qu’il n’y avait que nous dans la salle, en plein après-midi, dans un ciné d’une galerie marchande de Carrefour. Souvenirs, souvenirs….Si ma mémoire ne me fait pas défaut, c’est dans ce film que l’on voit des gens tomber dans un hachoir à viande. Ce qui est étrange est que maintenant je n’irais pas voir ce type de réalisation ; le privilège et l’innocence de la jeunesse :-)

    • 16 novembre 2014 , 14 h 35 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      j’ai toujours envie de revoir ce film. Je ne m’en lasse jamais. Au moins une fois par an serait la dose minimale pour survivre dans ce monde et ce hachoir.

  5. 16 novembre 2014 , 17 h 17 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    Bison, sors tes couilles que je te pende par là !! :P

    Non, j’aime pas la version pop de Korn (jeu de mot facile) mais j’aurai au moins eu le mérite de la connaître !

    Hey teacher, leave the kids alone !

    • 16 novembre 2014 , 17 h 19 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’suis là ! Tu crois pas que je vais avoir peur d’une belette… J’en ai d’autres pop-Korn si ça t’intéresse…

      Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !

  6. 22 novembre 2014 , 16 h 26 min - phil prend la parole ( permalien )

    et bien tu sais quoi?
    même pas je répond ! et toc !

    • 22 novembre 2014 , 18 h 04 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il est sorti de sa grotte ?!
      J’ai cru que t’avais commencé l’hibernation…

    • 22 novembre 2014 , 18 h 45 min - phil prend la parole ( permalien )

      gnagnagna
      on a pas encore la neige d’abord même si sur les sommets c’est blanc !

      j’ai quand même écouté … ben c’est pas du PF c’est du K !

  7. 9 décembre 2014 , 11 h 51 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    En fait je venais pour avoir un ou des avis sur le dernier ? et carrément je dois écouter du … aut’chose quoi.
    Bon.

    • 9 décembre 2014 , 18 h 47 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      pour moi, le dernier reste « Animals »… Depuis, plus grand chose… donc aut’chose de grand aussi.

  8. 19 juin 2015 , 5 h 04 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    4h58 l heure de te sentir vivre de respirer et de HURLER !

    C est vrai que tu as osé toucher à ce monument tsss !

    Aucune honte ???? No regrets ???

    ;-)

    • 19 juin 2015 , 9 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Le Bison ose tout. Sans honte, sans regret. C’est comme ça qu’il vit, qu’on devrait vivre. Hurler et respirer de plaisir, ça fait un bien fou même à 5 heures du mat’, l’heure où Paris s’éveille, l’heure de caresser les briques de ce mur si chaud, si coloré, si humide (métaphore :) )

    • 19 juin 2015 , 13 h 45 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Et puis je n’ai plus l’âge d’avoir des regrets !

  9. 19 juin 2015 , 14 h 10 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !
    Comment ça se fait tabarnak que je n’ai pas vu ce billet là!!! Je devais être en train de planter mon igloo quelque part dans Central Park… Vive la FDM et glou et glou igloo…

    • 19 juin 2015 , 15 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      TabarnAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrgh !
      J’ai cru que t’étais ensevelie sous des tonneaux enneigés de fin du monde.

      Planter son igloo, c’est bien un truc sexuel ?!

    • 23 juin 2015 , 3 h 46 min - Nadine prend la parole ( permalien )

      À qui plante un igloo, il est suggéré de porter des lunettes :D
      C’est tout dire…

    • 23 juin 2015 , 8 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      c’est tout dit, même !

Ajouter un commentaire aux belette2911

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS