Love Songs : That Look You Give That Guy

Par le Bison le 1 juillet 2014

Je frappe à la porte, discrètement de peur de la réveiller, même si j’espère en mon for intérieur qu’elle ne dort pas encore. J’entends ses pas, son souffle à travers la porte. Peut-être même son cœur qui bat. Elle m’ouvre. Une grande brune aux longues jambes et au sourire éclatant. Putain, ce qu’elle est belle avec ces yeux qui pétillent aussi follement que les bulles d’un Dom Pérignon.

Une lumière éclatante, une belle robe suffisamment courte pour mettre en évidence ses longues jambes et des tas de livres autour de nous. De la poésie, Rimbaud et Verlaine, de la littérature, Bukowski et Larsson, des classiques, Hesse et Zweig. Encore plus belle entourée de ces livres. Des bougies, un verre de vin, un chien pourquoi pas au pied du lit. Je la recouvrirais bien de cette centaine de livres, juste pour pouvoir l’effeuiller un à un, et faire durer le plaisir de la dévoiler lentement le temps de faire monter ce putain de désir à son zénith.

Un sourire qui m’envoute, des jambes qui m’encerclent, un parfum qui m’enivre. A croire que je vis dans un rêve. Les rayons du soleil distillent un faisceau de poussières à travers les voiles de la fenêtre. Ils illuminent sa longue tresse noire. Je la prends par les hanches, la retourne et me colle contre elle. Mes mains sur son ventre, je butine son cou délicatement parfumé. Puis défais sa robe qui tombe à ses pieds. Une musique flirte dans l’air sur laquelle ses hanches se balancent en frottant contre mon sexe. Une musique suave et lancinante, un air digne de figurer dans les Love Songs des grandes prairies au cœur solitaire. Elle tire les rideaux, ignorant l’insistance du soleil à faire briller son corps. Le temps que mes yeux s’habituent à la pénombre, elle m’allonge sur le lit… Le reste de l’après-midi n’appartiendra qu’à moi…

Une sonnerie, téléphone, réveil, alarme ; je ne sais plus dans quel lit je me retrouve. Je me réveille, les yeux encore embrumés de la lumière de son âme et de son corps. Ce n’est au final qu’un rêve. Mais je rêverai de cette scène tout le mois de juillet, jusqu’à la prochaine Love Songs du mois d’aout. En attendant, j’ai envie de me faire pousser la barbe comme Mark Oliver Everett, juste pour pouvoir plaire à cette belle brune qui me fait fantasmée, juste pour qu’elle m’embrasse quand je passerai le pas de sa porte.

Et pour continuer à chalouper corps contre corps,

retour sur les épisodes précédents :

Love Songs, Un partage de corps autour d’une musique.

18 commentaires
  1. 2 juillet 2014 , 6 h 48 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Y a pas à dire, cher grand ruminant de la vaste prairie, t’es vraiment bon dans ces rêves, ces fantasmes, ces nuits de livres, de corps et d’âmes, où l’après-midi torride se mêle d’une musique toujours judicieuse, que je découvre car je ne connaissais Eels que de nom.

    • 2 juillet 2014 , 8 h 53 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Eels plus qu’un nom, une musique à connaître. C’est tendre et ça déménage. Du bon rythm’ n’ blues…

  2. 2 juillet 2014 , 18 h 36 min - manU prend la parole ( permalien )

    J’adore la chanson…
    J’adore la fille…
    J’adore le billet…
    Par contre, pour la barbe, j’suis pas sûr… ;)

    • 2 juillet 2014 , 22 h 24 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je te rassure, je ne t’embrasserai pas !

  3. 3 juillet 2014 , 0 h 16 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    J’adore la chanson…
    C’est vrai cette brune pas mal du tout …
    J’adore le billet…
    Par contre, pour la barbe, j’suis pas sûr… ;)

    ptdrrrr ;)

    • 3 juillet 2014 , 13 h 38 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je te rassure, je te demanderai avant de t’embrasser !

  4. 3 juillet 2014 , 0 h 19 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    J’entends déja manU crier : « plagiat » ^^ loll

    éh oh!! on se calme le charentais hein !!!

  5. 3 juillet 2014 , 0 h 29 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Bon un peu de sérieux !

    Je ne connaissais pas EELS mais si je peux me permettre les premiers accords au piano sont ceux du groupe « Il était une fois » j’ai encore rêver d’elle… c’est impressionnant !!!

    Plagiaaaaaaaattttttttttttttttttttttttttttttt ;)

    https://www.youtube.com/watch?v=r_ETEpuAYgo

    Bon je te rassure ce ne sont que les premiers accords mais ça m’a quand même frappé.

    Très beau billet Bibison, elle en a bien de la chance cette brune. On m’a jamais parlé comme ça moi… :(

    Bon tu sais je suis brune aussi… Je dis ça comme ça ;)

    « j’ai encore rêvé d’elle… je rêve aussi… que les drap s’en souviennent… j’ai mal dormi… » lolll

    Bon ok je soooooors !!!!

    ;)

    • 3 juillet 2014 , 13 h 43 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      « que les draps s’en souviennent… »

      Brune et Chaude ;)

  6. 3 juillet 2014 , 16 h 23 min - phil prend la parole ( permalien )

    quelle vie de chien !!!

    • 3 juillet 2014 , 18 h 26 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Mais non Phil ! La vie est belle… il suffit d’ouvrir ses yeux et surtout son coeur ;)

    • 3 juillet 2014 , 18 h 28 min - phil prend la parole ( permalien )

      C sur qu’avec une telle brune, ca aide ! ! !

    • 3 juillet 2014 , 18 h 46 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      il suffit d’ouvrir ses yeux et surtout son cœur

      son cœur, son âme et sa braguette !

    • 5 juillet 2014 , 23 h 01 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      « Son coeur, son âme » …. ;) très joli ^^

      « sa braguette » Rooohhhhhh tu gaches tout, tu avais si bien commencé ;)

    • 6 juillet 2014 , 16 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Cœur, âme et braguette, la Sainte-Trinité…

    • 8 juillet 2014 , 11 h 25 min - phil prend la parole ( permalien )

      on dira que c son côté timide qui ressort !

  7. 16 juillet 2014 , 8 h 29 min - Princécranoir prend la parole ( permalien )

    Je me faufile avec un peu de retard dans ce billet aux accords délectables et à la prose humide. On dirait que le bison a l’anguille qui frétille. Bon choix musical quoi qu’il en soit et quoi qu’en disent les nostalgiques de Joelle Morgensen :)

    • 18 juillet 2014 , 14 h 54 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu te faufiles où tu veux, même avec Joëlle Morgensen ;)
      Une anguille frétillante et intenable…

Ajouter un commentaire aux phil

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS