Grand Funk (The Red Album) [Grand Funk Railroad]

Par le Bison le 10 juillet 2014

Prépare-toi à l’inoubliable. Ce soir, je t’invite à explorer les profondeurs du heavy-blues avec le grand Grand Funk Railroad et ce qui est leur second album, tout rouge, qu’entre-nous appelons The Red Album.

Ce fut un soir, une nuit étoilée. Une radio allumée. France Inter pour dénoncer. Une super émission de Laurent Lavige non reconduite en septembre. J’avais la rage, et le cœur en vrac. C’était une belle émission pour les noctambules. Musiques noires, musiques soul, musiques rock. De nombreuses découvertes, amis insomniaques. Pas de quoi faire le fier dans une « Black Liste », un peu détonnant par rapport à la couleur musicale de l’émission, mais ce soir là fut diffusé ce groupe. Choc. Une basse hautement funky, une voix chaude et rocailleuse, et une guitare électrisante. Frissons dans les draps.

Yes, I’am feel allright…

Tu te demandes comment j’ai pu passer à coté de ce truc-là. Je sais. L’impensable. C’est pour cette raison que la musique, la nuit, a une autre saveur. Elle te prend plus facilement les tripes, tu te sens plus à l’écoute. Tu as le temps et les rêves pour te laisser aller, lâcher prise. Et c’est ce que je fis cette nuit-là. Tout oublier, train-train et tracas. Ne garder que la basse, l’harmonica et les riffs. Le bonheur. Presque.

Dans le silence de la nuit, cette musique sauvage et vibrante chavire l’essentiel, mon cœur. A bord de la locomotive, Grand Trunk Western Railroad, compagnie des chemins de fer du Michigan, direction Flint, Michigan, ville industrielle à l’époque, plus connue maintenant grâce au documentariste polémique Michael Moore que par sa construction d’automobiles, je me laisse emporter par ce blues, cru et râpeux, jusqu’au bout de la nuit, jusqu’au terminus, lac Michigan.

So, you feel good ?

« Grand Funk » [1969], sur les rails du blues du Michigan.

9 commentaires
  1. 11 juillet 2014 , 7 h 43 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Yeah! I feel good! Grand plaisir d’écouter Grand Funk Railroad. Rien que leur nom ramène à la route et au rythme. Succès énorme en Amérique, le groupe fut toujours boudé en France. Tout début des années 70, du temps où je lisais Rock et Folk, la critique était sévère. A entendre aujourd’hui je trouve que c’est rudement bien notamment Inside looking out, de mes chers Animals. So long Buffalo, au coeur de ce Nord industriel au tempo heavy blues.

    • 11 juillet 2014 , 9 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Rudement bien et rudement bon ! Je me disais bien qu’il ne pouvait y avoir que toi pour connaître dans ces lointaines contrées hors Michigan ce Grand Funk Railroad.
      Et ce Inside lookin out, ça t’prend les tripes.

  2. 11 juillet 2014 , 10 h 59 min - phil prend la parole ( permalien )

    C’est le côté sauvage ou vibrant ou résonnant qui t’a chopé ?

    Cours Bibison, cours !

  3. 12 juillet 2014 , 20 h 33 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, la nuit, TOUT prend une tout autre dimension. La pénombre, le silence complet, forcément ton sens de l’écoute et ton âme sont captivés par La Bonne Musique.

    Je ne connaissais pas cette emission de Lavige et j’en ai presque des regrets. Forcément à cette heure d’écoute l’audimat ne devait pas se bousculer.

    Dommage !

    Je ne m’y connais pas trop en musique mais je trouve que « Grand Funk » est plus blues que Funk non ?. ^^

    Merci pour cette découverte Bibison ;)

    • 12 juillet 2014 , 21 h 48 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je suis tout à fait d’accord avec toi, la nuit, TOUT prend une tout autre dimension.

      Absolument TOUT !

      Je ne m’y connais pas trop en musique mais je trouve que « Grand Funk » est plus blues que Funk non ?

      Je n’irai pas jusqu’à dire que les Grands Esprits se rencontrent (après tout, je ne fais que 1m84 et demi) mais je m’étais posé la même question. Alors, oui la basse est clairement funky mais les guitares sont totalement bluesy. Donc pourquoi avoir choisi ce nom ? Cela sonne peut-être mieux que Grand Blues Railroad…

  4. 13 juillet 2014 , 3 h 21 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Tu nous fais découvrir de bien belles merveilles Bison.

    Elles ont chaviré ton cœur et le mien avec, autant l’une que l’autre. La guitare, la basse, la voix, l’afro du drummer (!), j’aime trop…! Quelle époque musicale…

    Sauvage, vibrant, les saveurs divines d’une nuit noctambule, frissons sous les draps, envoûtant… and Bison feel good!

    I feel good too… :-)

  5. 15 juillet 2014 , 9 h 03 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    Heuuu, là j’avoue ma grande ignorance :(

    • 15 juillet 2014 , 22 h 21 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      comme moi, j’avoue ma grande ignorance et même mon grand désarroi sur la westvleteren :(

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS