The Cove, La Baie de la Honte [Luc Besson]

Par le Bison le 26 juillet 2011

Si je vous dis que cette baie se trouve à Taiji, petite ville de province japonaise, vous allez vite de comprendre le sujet du film. Il y a quelques décennies, sans le savoir, vous étiez en contact, par écran interposé, avec Richard O’Barry que tout le monde surnomme Ric. Qui est Ric ? Un fervent et acharné défenseur des cétacés. Mais dans les années 60, il était surtout le dresseur de Flipper le dauphin, 5 dauphins qu’il avait lui-même capturé et s’était occupé de leur « apprentissage ». Aujourd’hui, il s’en veut et les remords l’ont fait complètement changés de camp. Il a compris quand il a vu son dauphin cessé de respirer volontairement. Suicide, cela peut prêter à sourire, mais c’est ainsi que Ric l’a ressenti. Depuis il milite et notamment contre ce qui a fait sa fortune, les delphinariums.

Le problème est que Flipper a bercé l’enfance de toute une génération, faisant croire que le dauphin pouvait être « apprivoiser » à faire le clown pour amuser la galerie humaine. Malheureusement, ce sentiment continue de persister au-delà de la série télévisée ; Pourtant le dauphin est un animal sauvage qui ne peut être qu’heureux dans son élément naturel.

Chaque année, entre les mois de septembre et mars, des pêcheurs locaux procèdent, dans la baie, à de grands regroupements de dauphins. En perturbant leurs sonars, ils parviennent à les désorienter, puis à les rabattre grâce à de grands filets de pêche. Se déroule ensuite un spectacle des plus macabres. Les pêcheurs procèdent tout d’abord à un tri : les plus beaux spécimens sont sélectionnés dans le but d’être revendus à des delphinariums, à des prix pouvant atteindre jusqu’à 150 000 $. Mais que se passe-t-il pour les milliers d’autres dauphins capturés ?

L’information peut surprendre… Ces derniers sont vendus pour leur viande, qui finit sur les étales des marchés, dans les restaurants japonais ou encore les cantines scolaires ! Un dauphin mort rapporte ainsi environ 600 $. Le pire est que cette viande de dauphin constitue un danger sanitaire grave : étant en bout de chaîne alimentaire, la chair de ces dauphins présentent un taux de mercure extrêmement élevé, jusqu’à 3500 fois le seul maximal autorisé ! Incompréhensible…

Il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre le film de bout en bout, car la caméra n’épargne pas le spectateur. Le massacre y est montré tel qu’il est réellement : une véritable boucherie qui s’achève toujours par la mise à mort cruelle du dauphin. Leur lente agonie mise en images possède au moins un but avéré : faire réagir… car on ne peut y rester insensible…

Pour comprendre les motivatons de Ric, ou pour poursuivre ses actions à travers le monde et la baie de Taiji, je vous laisse aller jeter un coup d’oeil sur le site de l’organisation Save Japan Dolphins. Je suis un fan de la littérature japonaise, de leur culture, je me suis même mis (il fut un temps lointain) à apprendre découvrir leur langue. J’ai adoré Tokyo, ses jardins et ses environs, j’ai gravi le Mont Fuji de nuit (pour admirer le soleil se lever, et ce qui reste comme l’un des évènements le plus marquant de ma vie)… Un véritable passionné ! Mais j’ai toujours eu du mal à comprendre leur rapport avec les dauphins, les baleines ou autres cétacés. Je considère leur soit-disant pêche culturelle simplement comme des actes purement barbares d’un autre temps…

Autre site intéressant : la Dolphin Connection ! Vous en saurez plus sur le film The Cove et sur les différentes organisations visant à lutter pour la protection des dauphins. J’arrive un poil trop tard pour signaler leur dernière action : Opération pour les dauphins d’Antibes. Mais un prochain rendez-vous sera à prendre !

.

2 commentaires
  1. 12 septembre 2015 , 8 h 53 min - manU prend la parole ( permalien )

    Terrible !
    Je ne connais pas ce film mais je ne manquerai pas de le regarder si j’en ai l’occasion…

    • 12 septembre 2015 , 12 h 19 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      A l’occasion… Terrible, et monstrueusement horrible, cette baie de sang…

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS