Rock Bottom [Robert Wyatt]

Par le Bison le 23 juillet 2011

Je fais dans l’archi-connu, l’archi-réputé et l’archi-culte. Je suis retombé dessus par hasard, et autant vous dire que je suis retombé de nouveau sur mon postérieur dodu. Robert Wyatt, batteur de Soft Machine, version solo, version 1974 pour un disque au sommet du cultissime : « Rock Bottom ».

J’en avais éclusé quelques bouteilles de bières sur cette musique pendant ma jeunesse, pendant ma longue période rock progressive, pendant que je regardais le plafond de ma chambre allongé sur mon lit des nuits durant…

Justement, je suis de nouveau allongé en tête-à-tête avec mon plafond en décrépitude et cette musique s’est remise en route. Aux confins du rock progressif, au de-là des frontières d’un certain free-jazz, je reste toujours hypnotisé par cette atmosphère mi-ambiant, mi-planant qui envahit l’espace confiné qui m’enveloppe. Une nouvelle trouvaille, vieille de plusieurs années, refait surface et me perturbe encore. Je reste perplexe face à cette magie des sons, à cette douce mélodie qui trouble à peine le silence ambiant, à cette voix tremblotante et émouvante, une voix fragile et innocente qui chevauche imperturbablement la nappe sonore et envoutante orchestrée par un clavier omniprésent et des pointes de sax’ alléchantes. Je suis libre, je suis ivre, je suis bien, je suis heureux, j’aime mon plafond…

[diwp:4644847]

En 1974, il y a donc eu ce fabuleux « Rock Bottom ». Quand je pense que cet album est intercalé entre deux autres monuments du rock psychédélique, à savoir les bien-nommés : « Dark Side of the Moon » en 1973 et « Wish you Were Here » en 1975. On  atteint vraiment le zénith de cette décennie. Que reste-t-il après cette année 1975 ? Plus grand-chose, l’essentiel est déjà là, la musique ne sera plus aussi inventive, plus aussi créatrice, plus aussi planante, plus aussi space (ou trop rarement… suivra quand même le non moins planant et mythique « Animals »). Est-ce que quelqu’un aura le courage de me dire l’inverse ? Pas sûr… Pink Floyd est à son apogée tout comme Robert Wyatt et son « Rock Bottom ». D’ailleurs, ce n’est pas une coïncidence que l’album de Wyatt soit produit par un certain Nick Mason ! Culte, je vous le dis, je vous l’affirme et le consigne ici. Culte pour moi, le Bison, mais aussi pour tous les amoureux des plafonds en décrépitude !

« En l’écoutant, on a l’impression d’entendre un sorcier vous conter des secrets vieux de plusieurs milliers d’années. C’est bien simple, si un jour, par je ne sais quel malheur, je ne devais garder qu’une dizaine de disques, je choisirais cet album dans les tout premiers – c’est vous dire! »

C’est signé le club des mangeurs de disques ! Et j’imagine très bien la barbe de Robert Wyatt en vieux sorcier conteur…

.

14 commentaires
  1. 9 mars 2013 , 17 h 59 min - phil prend la parole ( permalien )

    la magie ! je clique pink floyd en mot clef et je tombe sur Wyatt !
    qd je pense que je suis passe a cote ! je le redecouvre la en 2013 !

    et tu connais non pas les taupes mais son O Carolin ? et dernierement son Comicopera ???

    http://www.youtube.com/watch?v=hyi3mAz19yc

    il parait qu’il participa aux percussions de l’album de David Gilmour On an Island mais etant paralyse des jambes suite a un accident, sais pas comment y fait ?
    en tt cas, tout l’album est la :

    http://www.youtube.com/watch?v=i1BlrGAuPFQ

    • 11 mars 2013 , 11 h 59 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je connais son Comicopera qu’il m’arrive même d’écouter… même si je préfère quand même son Rock Bottom…

      Quand au On an Island de Gilmour, j’ai rapidement arrêté de l’écouter. Une musique bonne pour s’en dormir et pour participer à un état second léthargique… ! Désolé de te le dire ;)

  2. 12 mars 2013 , 10 h 51 min - phil prend la parole ( permalien )

    ne sois pas desole, David n’est pas Pink a lui tout seul !

    • 12 mars 2013 , 11 h 48 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      mais je connais ta susceptibilité sur le sujet ;)

  3. 12 mars 2013 , 15 h 38 min - phil prend la parole ( permalien )

    parcequ’avec l’age on ne s’arrange pas ?

    • 13 mars 2013 , 19 h 00 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      il parait qu’il [Robert Wyatt] participa aux percussions de l’album de David Gilmour On an Island mais etant paralyse des jambes suite a un accident, sais pas comment y fait ?

      En attendant, voilà David Gilmour à la guitare et Robert Wyatt au cornet !

  4. 14 mars 2013 , 9 h 37 min - phil prend la parole ( permalien )

    Ahhhh merci Bibison !
    Tu vois ton site est merveilleux pour ca. On y trouve de belles choses qu’on aurait peut etre pas vu du tout …
    Faut donc continuer a y faire !

    • 14 mars 2013 , 10 h 42 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      et du coup, grâce à ton comm’, je me suis replongé dans Robert Wyatt que je n’avais certainement pas ré-écouté depuis ce 23 juillet 2011 !

  5. 14 mars 2013 , 11 h 10 min - phil prend la parole ( permalien )

    beh … excuses moi !
    si tu veux j’ecoute avec toi …

    • 14 mars 2013 , 11 h 58 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’ai mis le son à fond !

      Et sais-tu qu’au rayon des invités, un certain Mike Oldfield à la guitare apparait sur la piste 6 - « Little Red Robin Hood Hit the Road » ; ainsi que Richard Sinclair à la basse. Pour les non-inités, Richard Sinclair est le membre fondateur de Caravan, superbe groupe des années 70 à l’origine du rock progressif de Canterbury (j’en reparlerai, un de ces jours) !

      et en attendant, un Gilmour-Wyatt version Pink Floyd, Comfortably Numb :

  6. 14 mars 2013 , 14 h 41 min - phil prend la parole ( permalien )

    hummmmmmmm
    tu serais une bisone que je crois que je te demanderais tes sabots !

  7. 14 mars 2013 , 17 h 44 min - phil prend la parole ( permalien )

    tiens un peu de riff dans l’aigu, un peu dans le grave et la tête qui part …
    quel toucher !

  8. 15 mars 2013 , 14 h 54 min - phil prend la parole ( permalien )

    euhhhhh y a trop de boulot la !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS