Les Cousins Karlsson [Katarina Mazetti]

Par le Bison le 30 novembre 2013

Catégorie : Europe

Katarina Mazetti

Le mec de la tombe d’à côté.

Un bon souvenir, sans plus. Je ne reviens pas dessus, tu seras déçu. Je découvre de nouveau l’auteure, au rayon jeunesse. Les cousins Karlsson. Ça sonne un peu comme le Club des Cinq. Du moins, je crois. Les souvenirs m’ont quelque peu abandonné, l’âge et la bouteille…

Je regarde attentivement la couverture, prêt à la disséquer. Une paire de ciseau, et hop, j’ai le droit de découper mon marque-page dédié à ce roman. Cool, sympa. Ça me plait, c’est plus facile que l’origami. Des couleurs criardes. Ce vert vif me fait penser à mon verre de Chartreuse verte. Sympa, cool. Et puis, il y a un chat. Les gamins aiment les chats… « Espions et Fantômes ». Les gamins aiment se faire peur, et s’ils n’ont plus peurs des fantômes, les espions vont les intriguer. Moi, j’ai vu tous les Scooby Doo, alors je n’ai plus peur des fantômes. Au pire, je branche mon aspirateur et mets la musique de SOS fantômes pour me rassurer. Quant aux espions, j’en suis moi-même un, à la solde d’une grande puissance internationale pour fureter ce que vous lisez et piocher toutes les bonnes idées. Alors j’ai pas peur. Au pire, j’ai une bouteille à côté de moi pour me rassurer.

Bon. Je me sers un verre et passe du côté de l’intrigue.

Les cousins Karlsson se connaissent peu mais vont pouvoir faire connaissance (ce n’est que la première aventure d’une longue série). Ils arrivent sur cette île de Suède, une tante sculptrice un peu bizarre, et sur cette île la nature, les embruns et ces trucs au loin qui bougent. Des espions ? Des fantômes ? Et pourquoi pas Nabilla. Non mais allo quoi ! L’enquête va pouvoir démarrer.

J’avoue avoir pris un petit plaisir à lire cette histoire, sans frémir. J’avais envie de découvrir la fin. Je voulais simplement savoir. J’étais happé par ce scénario, simple mais efficace pour un public jeune. Et puis, je vais te dévoiler la fin, mais ce n’est pas trop grave, puisque l’histoire n’est pas pour toi. Non ?! Tu te doutes que les espions n’existent plus (même si je ressemble à Sean Connery, jeune) – et puis de toute façon, tu as toujours préféré les espionnes en bikini blanc sortir de l’eau sur une plage de sable fin… je m’égare… Non, au final, tu découvriras que ce qui te paraissait être des fantômes ne sont en fait que deux petits enfants, algériens. Un père journaliste tué dans son pays, une mère disparue. Ils ont été acheminés jusqu’ici par des passeurs, moyennant une grosse somme d’argent, et abandonnés sur cette île, échoués à quelques kilomètres du continent.

Tu vois, tu es loin des histoires de contes de fée,  de princesse (Nabilla, où es-tu ?) ou de cow-boys. Tu es dans la réalité de notre société. Cette différence entre les peuples, le Sud et le Nord, le Sud qui veut émigrer au Nord, coute que coute. L’occasion d’expliquer aux petits bisons ce qui se passe dans notre monde, pourquoi des cargos remplis d’hommes, de femmes, d’enfants échouent sur nos côtes, pourquoi des personnes risquent leur vie, pour fuir leur pays de misère ou en guerre pour aller dans un autre pays. Et tes enfants découvriront cette solidarité qui à cet âge-là ne fait pas encore défaut, et qui semble perdue à tout jamais au fur et à mesure que les adultes prennent de la bouteille (où est mon schnaps ?). Bref, tu vas pouvoir animer quelques petites discussions en forme d’explications lorsqu’au petit-déjeuner tu tremperas ton croissant dans ton café noir. Bien noir.

Maintenant, je retour à ma bouteille, et passe le bouquin à mon gamin (Hey, Gamin !). Nul doute qu’il appréciera ce grand roman comme une alternative à « La Cabane Magique ». Un deuxième tome est déjà sorti dans les LIBRAIRIES, les cousins Karlsson au pays des Wombats

« Espions et Fantômes », une œuvre sociale, contemporaine pour les 9-13 ans.

Une opération Masse Critique du site Babelio

en collaboration avec les Éditions Thierry Magnier.

8 commentaires
  1. 30 novembre 2013 , 23 h 23 min - manU prend la parole ( permalien )

    Dis-moi, y a quoi dans ton verre ?
    C’est quand même pas du jus de fruits ?!!
    Rassure-moi vite, je suis inquiet… ^^

    • 1 décembre 2013 , 10 h 06 min - Jack prend la parole ( permalien )

      Idem que manU…un livre pour la jeunesse…du jus de fruit…on est en train de le perdre là notre petit Bisonet…?

      Au dodo à 8 h ce soir hein…^^

    • 1 décembre 2013 , 12 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      je sens les experts en jus de fruit !
      Évidemment que je me mets au niveau du livre ! !
      Bon Ok, officieusement, j’ai rajouté quelques larmes de rhum de Ma’tinique…

  2. 1 décembre 2013 , 13 h 14 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Sympa comme ouvrage pour les jeunes et il serait sympa d’avoir l’avis du « gamin » pour clôturer ton billet ;)

    Pour « Le mec de la tombe d’à coté… sympa… mais qu’est ce qu’il y avait des longueurs.

    :D

  3. 1 décembre 2013 , 14 h 31 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    Dans ton verre, on dirait du café au lait… rassure-moi, tu n’es pas malade ??

    Non, je ne lirai pas ce livre… mais je souhaite une bonne lecture à ton gamin. ;)

    • 1 décembre 2013 , 15 h 15 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Toujours noir. Sans lait, sans crème.

      Tu peux préparer l´café noir
      Tes nuits blanches et même ton mouchoir
      Il est pire que moi tu l´sais bien
      Et j´suis déjà pas un saint.

  4. 1 décembre 2013 , 19 h 53 min - Philippe D prend la parole ( permalien )

    J’ai rencontré l’auteure avec « Le mec de la tombe d’à côté » mais bon, ça n’a rien à voir avec celui-ci.
    Bonne semaine.

    • 1 décembre 2013 , 22 h 52 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Une auteure qui écrit aux plus jeunes ce que peut être l’immigration, même clandestine, les différences de culture et la solidarité mérite effectivement d’être rencontrée.
      Et merci de cette visite hors challenge ;)

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS