Le Live : Venus in Furs

Par le Bison le 2 novembre 2013

The Velvet Underground and Nico in 1965.

Photograph: Steve Schapiro/Corbis.

Souviens-toi de cette date. C’était un sombre dimanche 27 octobre. L’anniversaire du gamin et un triste jour pour le rock. Il n’a jamais fait l’unanimité, coté public, coté critique. Lou Reed, sacré bonhomme. Un de plus comme qui dirait l’autre. Oui, un rocker de moins sur la planète. C’est la vie, ses disques lui survivront.

Pas la plus belle voix, mais Lou est devenu au fil des ans le symbole du rock tendance underground, le genre de rock qui est de bon ton de critiquer en public mais qu’on écoute discrètement chez soi, une fois les volets fermés, comme si un sentiment de gêne et de honte nous prenait. Lou Reed, mon idole, une icône.

J’étais en fait dans le train quand l’ami Eeguab m’apprenait sa mort. Tranquillement en train de siroter ma bouteille de Perrier, nouveau design signé Andy Warhol. Coïncidence. Je sors le portable de la poche et lis les quelques mails reçus sur le rythme lancinant du Tchou-Tchou. Je me suis retenu de recracher mon Perrier, devant cette triste nouvelle qui a assombri mon voyage.

Lou Reed, je t’ai souvent écouté au long de ma jeunesse et de ma nouvelle vieillesse. Il est temps que tu te reposes. En silence. Pas la peine de lister tous les titres qui font partie de ma playlist des coups de blues. Silence respectueux. Comme un recueillement envers un être proche. C’est peut-être ce que tu es, quand la voix d’un gars me parait si familière. Sweet Jane et Oh Jim, Lady Day et Caroline Says, Berlin et Coney Island, Vicious et Dirty Blvd., Heroin et Ecstasy… et le Velvet Underground

Juste remettre ses lunettes en place et pleurer en silence.

Voilà, c’était le LIVE du Samedi Soir,

De grands morceaux de concert

Pour les amoureux de la musique,

Les amoureux du live

Et les amoureux du Bison !

16 commentaires
  1. 2 novembre 2013 , 19 h 14 min - phil prend la parole ( permalien )

    super hommage Bibison
    O l’ OOOOOOOOOOOOOOOOOOuuuuuuuuuuuuu
    tes ballades te survivront comme toi tes billets
    cris dans la nuit noir, crocs affutes, je pars chasser
    OOOOOuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

    • 2 novembre 2013 , 20 h 29 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu chasses la belette… ou le louuuuu…

  2. 2 novembre 2013 , 19 h 49 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Désolé d’avoir gâché ton voyage en train mais je pense qu’une sale nouvelle comme ça, c’est pas plus mal de l’apprendre d’un « collègue ». Warhol, la Factory, le Velvet, c’était un peu trop « intellectualisé  » pour moi mais quand même c’est une partie du monde du rock aussi, car il est assez large le monde rock, contrairement à ce que l’on peut croire. J’aime beaucoup l’album New York. J’ai vu sur scène il y a 20 ans Moe Tucker et Sterling Morrison, une moitié du V.U., certes pas la plus créative.

    • 2 novembre 2013 , 20 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Au final, le voyage n’a pas été tellement gâché, puisque j’ai sorti mon ipod, fermé les yeux et écouté Berlin.
      Le voyage m’a paru plus court… mais la gorge est restée nouée…

  3. 2 novembre 2013 , 20 h 46 min - Princécranoir prend la parole ( permalien )

    Je crois qu’on sera nombreux à se souvenir de ce quon faisait ce dimanche-là. Pour ma part, je m’étais justement remis V.U. sur la platine. Une éternité que je n’avait pas écouté le Velvet. Bizarrement c’est le métalleux grand-guignol Rob Zombie qui m’avait remis « Venus in furs » dans l’oreille quelques jours plus tôt (avec ses « lords of Salem »). Et puis il y eut aussi l’annonce de la sortie prochaine du film de Polanski. Bref, un faisceau convergent qui me préparait à cette funeste annonce, en fin d’après-midi. Different colors made of tears.

    • 4 novembre 2013 , 9 h 07 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      White Zombie, Lords of Salem… L’univers de la métallurgie m’est assez inconnu… Une voie que je n’ai guère explorée…

      Par contre, le Polanski, je ne demande qu’à le voir…

  4. 3 novembre 2013 , 18 h 48 min - Coccinelle prend la parole ( permalien )

    Je ne suis pas fan mais c’est un bel hommage.

    • 4 novembre 2013 , 9 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’écoute beaucoup… J’apprécie certains albums à d’autres, une musique parfois difficile d’accès… mais c’est juste question de gouts et d’ambiance. Moi, j’aime bien son univers, le personnage et ses lunettes…

  5. 3 novembre 2013 , 19 h 30 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Merci pour ce bel hommage à Lou Reed … Je savais que tu n’y manquerais pas.

    Quand j’ai appris sa mort la première personne à qui j’ai pensé, ben c’est à toi … Et mon premier mot : Merde !

    Paix à son âme !

  6. 4 novembre 2013 , 9 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

    Quand j’ai appris sa mort la première personne à qui j’ai pensé, ben c’est à toi …

    J’en serai presque flatté…

    Et mon premier mot : Merde !

    … mais si c’est tout ce que je t’inspire… ;(

  7. 4 novembre 2013 , 21 h 26 min - manU prend la parole ( permalien )

    RIP !

    • 4 novembre 2013 , 22 h 20 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ne me dis pas que tu connais ?
      T’étais pas né…
      ;)

  8. 5 novembre 2013 , 15 h 57 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Quelle tristesse, un grand homme est mort…
    Pensées douces pour Laurie Anderson…

    • 5 novembre 2013 , 16 h 53 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Laurie Anderson, je l’aime bien aussi, musicalement parlant. Encore plus spéciale que son bonhomme… Mais je connais aussi moins bien.

  9. 6 novembre 2013 , 13 h 55 min - Laure prend la parole ( permalien )

    beau morceau
    Je ne dirais pas que j’ai son clone à la maison mais un frère d’âme depuis toujours

    L’hommage d’Arte la semaine dernière était épatant. J’ai adoré tous les revoir
    L’écriture fut à la base de tout et jamais de renoncement

    sex drugs and rock and roll et beaucoup beaucoup plus

    Le nouveau maire de N.Y lui plairait, ils se plaignait que la ville laissait pour compte les marginaux et les pauvres

    • 6 novembre 2013 , 14 h 07 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      sex, drugs and rock ‘n roll est à l’origine des plus grands morceaux rock ;)

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS