Keep on Truckin’ [Tongue]

Par le Bison le 16 octobre 2013

Je t’imagine bien, les pieds dans l’eau glacé de la Tongue River. Tu y croises souvent quelques pêcheurs adeptes du lancé ou de la mouche. Ils affluent aux méandres de la rivière entre le Montana et le Wyoming. De la rive d’en face, je te regarde au petit matin, les yeux embrumés d’une nuit passée à contempler les étoiles et à fumer quelques joints. Tu es belle comme au petit jour. Je serais ton Brad Pitt avec cette rivière qui coule au milieu de nous (comment ça, ce n’est pas crédible ?). D’ailleurs, tu ne me prêtes aucune attention. Normal, tu penses être dans une douce somnolence ; tu ne t’attendais certainement pas à croiser le beau Brad sans son Angelina. Je suis tout à toi, clin d’œil, sourire. Je ferai même le poirier si tu me le hurlais. Mais tu restes pensive, ailleurs comme écrasée par la beauté du paysage. D’instinct, je me jette à l’eau. Fraiche, même. Le soleil se lève à peine, les poissons frétillent encore, et je m’en veux déjà d’avoir sous-estimé la température de la Tongue River. Glacée, plutôt. Enfin tu me regardes, je commence à exister, la chevelure mouillée et le torse nu. Tu me prêtes ton chemisier pour m’essuyer. Ne pas attraper la mort. Le début d’une grande aventure peut-être. Alors, tu me racontes que cette rivière te faisait penser également au Wisconsin. Presque voisine, donc ; le décalage de la civilisation n’aura pas lieu.

C’est à ce moment-là, que je sors ma…

…pseudo-culture musicale.

Je lui parle de ce groupe franchement inconnu : Tongue. 1969, un album, « Keep On Truckin’ ». Et certainement pas grand chose de grandiose. Pas de quoi, fournir une conversation volubile. Que dire du groupe: une basse, une guitare, une batterie et un orgue, le quatuor classique du rock de ces années-là. Un Heavy-Rock tendance psychédélico-progressif. A la première écoute, cela manque foncièrement de puissance et de testostérone. Une version sous-dérivé de Deep Purple. Mais je ne les dénigre pas. Un bon petit album qui s’écoute, justement quand tu as les pieds dans l’eau de la Tongue River avec une jeune et jolie inconnue. Elle me sourit. Eux n’ont certainement pas trouvé la voie, ni le succès. Peu importe, ils ont fait certainement une partie de leur rêve, un album qu’un Frenchy Buffalo écoute de temps en temps en rêvant d’une fille aux pieds nus dans la rivière. Depuis, ils se sont retournés vers la revente du haschisch à moins qu’ils n’aient été engagés dans un KFC.

Pourtant, le disque n’est pas foncièrement mauvais. Il est juste en dedans, il manque une pointe de passion, un soupçon de ferveur et quelques kilowatts de sauvagerie. « Lâcher les chevaux, putain ! », criai-je. Mais la musique reste timorée, comme gelée par cette rivière. Toute l’émotion a été placée dans le nom du groupe. Enfin, après-tout, ce n’est plus mon problème, surtout si j’arrive à conclure ce soir au bord de cette rivière entre le Montana et le Wyoming.

« Keep on Truckin’ » [1969] ou l’art d’écouter de la musique les pieds dans la Tongue River.

10 commentaires
  1. 17 octobre 2013 , 8 h 17 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Très bel article l’ami des plaines. Une rivière aux eaux froides et une fille qui te prête son chemisier alors qu’une truite gobe un insecte, mais c’est pas loin de la félicité. En ai-je hanté des magasins de disques en sixties moribondes, en ai-je retourné des pochettes au Quartier latin de mes études, entre deux films au Saint André des Arts et quand même mes cours de kiné, en ai-je mémorisé des noms de groupes que j’aime à croire encore connus de moi seul, l’immodeste. Mais jamais, au grand jamais, cher Bison, je n’ai eu vent du groupe Tongue. Merci de me l’apprendre. Par contre Morning dew fut longtemps une de mes chansons de chevet dans la version que je te recommande de Tim Rose que personne n’a oubliée puisque personne ne la connaissait, ô l’immodeste bis (humour car smiley raté). Quand j’ai écouté Tongue j’ai pensé à Uriah Heep, même époque et son très proche. C’est toujours un plaisir de traîner dans les plaines avec toi..

    • 17 octobre 2013 , 9 h 57 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Effectivement, il y a un coté plus Uriah Heep dans Tongue que de Deep Purple. (Mais bon, je maîtrise moins U.H. que la bande à Jon Lord). T’as raison, l’ami qui me recommande un Tim Rose que je ne connais pas.
      Quand à ne pas connaitre ce groupe du Wisconsin, tu me déçois l’ami. Mais qu’attends-tu pour leur créer une page Wikipedia car personne ne semble les connaître ?

  2. 17 octobre 2013 , 11 h 30 min - phil prend la parole ( permalien )

    peut etre est-ce le defaut d’une periode forte en couleur avec justement des Deep Purple, des Led Zep qui envoient et lachent et font lacher la legere reserve d’un jeune bison en 4L d’epoque sur la rocade sud de Grgenoble city …

    • 17 octobre 2013 , 13 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      … et le vent ébouriffant nos crinières au son strident des guitares électriques.

  3. 17 octobre 2013 , 14 h 50 min - manU prend la parole ( permalien )

    « C’est à ce moment-là, que je sors ma… »

    J’avoue avoir eu peur un moment…
    C’est la Belette qui va être déçue ! ^^

    • 17 octobre 2013 , 15 h 05 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’avoue avoir eu peur un moment…

      C’est ce que me dise aussi la première fois, les filles… et je comprends ou compatis…

      C’est la Belette qui va être déçue ! ^^

      Pour la Belette, je peux faire un effort… au risque de l’effrayer à tout jamais…

  4. 17 octobre 2013 , 22 h 55 min - BMR prend la parole ( permalien )

    bon, je dois dire que le billet est plus agréable à lire que la musique à écouter, mais je dis ça, je dis rien …

  5. 18 octobre 2013 , 8 h 18 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Jamais entendu parler de ce groupe, je préfère de loin le 2eme morceau au premier qui me fait penser au groupe America « don’t cross the river »

    Brad Pitt sans Angelina !!!! Je passe mon chemin ^^

    En revanche ton billet … je me suis vue les pieds nus dans la Tongue River :)

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS