Sound Of Noise [Ola Simonsson et Johannes Stjärne Nilsson]

Par le Bison le 16 juillet 2013

Je repense à ce bouquin suédois – que j’ai trouvé bien marrant par son humour décalé – « le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Tellement décalé qu’il m’a arraché quelques sourires bon enfant. A quoi devais-je m’attendre de ce film tout aussi suédois de deux illustres inconnus suédois. Inconnus de ma part ne me passionnant essentiellement que pour les suédoises belles et blondes, grandes et ouvertes – d’esprit bien sur.

« Sound Of Noise » ne se raconte pas. Il se vit. Il est des films dont on ne soupçonne pas ni son groove ni son potentiel comique. Et je repense à ce film de John Landis, The Blues Brothers, le genre de comédie musicale qui te met une ambiance et une pêche d’enfer pour toute la soirée, ad vitam eternam. Attention, ce film n’aura jamais l’aura des B.B., de par les talentueux swingers, mais cela faisait longtemps que je ne m’étais pas pris d’entrain pour un truc de ouf, totalement déjanté et jubilatoire.

Le vent glacial dehors, la chaleur de l’alcool à 70° à l’intérieur pour dégivrer la tuyauterie corporelle. Les nuits sont longues plus l’on grimpe sur le cercle polaire. Je repense donc aussi à ce film finlandais d’Aki Kaurismaki. Porter des lunettes noires était une marque de fabrique. Ici, même topo : avoir deux baguettes ou deux tuyaux en PVC fera de toi batteur de ce groupe.

Attention, si tu aimes le grand Wolfang Amadeus, ce film est fait pour toi.

Attention, si tu aimes le grand Christian Vander, ce film est fait pour toi.

Entre les deux, pas de demi-mesure.

A fond la caisse, l’histoire débute dans un van sur la route du bruit. Attache ta ceinture, le mur du son approche, the Highway of Noise.

Ce film est une invention chorégraphique non identifiée. Que je m’explique. Ils sont une bande de 4 batteurs, virés de partout et pourtant qui ne vivent que pour leur passion, la batterie. Un compositeur, une metteuse en scène. Et les voilà partis pour un grand show en quatre actes. Leur créneau : l’attentat terroriste sonore. Il ne s’agit pas de placer une bombe pour faire admettre leur revendication, mais de jouer de façon sauvage et surréaliste au milieu d’une scène de vie.

Pourtant, ça va faire BOUM !

Tu n’as rien compris ? Alors mets tes Boules Quies (celles qui te servent à te boucher les oreilles lorsque ta voisine suédoise se fait mettre par derrière par le grand Black du dessus), ça va cogner fort dans tes tympans. Je te raconte donc ce premier attentat : une salle d’intervention chirurgicale, nos compères kidnappent un patient, les instruments de monitoring deviennent des ‘synthétiseurs’ improvisés, l’abdomen du pauvre client sur la table de billard servira de caisse claire ou de gros tambours suivant l’énergie qu’ils lui mettent à frapper dessus. Mais rien ne sert d’en dire trop, ce film ne se décrit pas, il se voit, il s’écoute, il se vit.

Et si tu as forcé un peu trop sur l’aquavit, le film n’en sera que meilleur, entre jubilation et jouissance. Crois-moi, un tel film, tu n’en vois qu’une fois dans ta vie. Drôle et comique, novateur et inventif, surréaliste et totalement déjanté. « Sound of Noise », ça va faire du bruit, ça va déménager. Tu ne pensais pas qu’on pouvait s’amuser autant avec la bedaine d’un patient, rentrer dans une banque façon hold-up juste pour jouer de la déchiqueteuse, ni même faire de la musique symphonique avec des tractopelles et des marteaux-piqueurs…

« Sound of Noise » [2010] ou l’art de taper sur des bambous suédois.

5 commentaires
  1. 18 juillet 2013 , 0 h 38 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Tu as su attiré mon attention avec ta critique et j’ai donc regardé les trois vidéos. C’est exactement le genre de film que je déteste et qui m’ennuie ^^
    Trop cérébral pour moi. Je suis sûr que tu adores l’acteur Albert Dupontel……j’ai pensé à lui en regardant ces vidéos…allez savoir pourquoi…..

    Ca a faillit marcher…sorry :)

    Pourtant j’adore Amadeus et (Vander quand il chante pour les enfants) :D

    • 18 juillet 2013 , 9 h 45 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je suis sûr que tu adores l’acteur Albert Dupontel……j’ai pensé à lui en regardant ces vidéos…allez savoir pourquoi…..

      Je suis loin d’avoir vu tout ses films. Mais oui, il est excellent dans ‘Deux jours à tuer’ et dans ‘Le Convoyeur’.

      C’est exactement le genre de film que je déteste et qui m’ennuie ^^
      Trop cérébral pour moi.

      Pas du tout cérébral. On ne s’ennuie pas une seule seconde. Du rythme, et du rythme. Et de la jouissance sonore.

    • 18 juillet 2013 , 13 h 24 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Mouais…..

      Moi, Dupontel je l’ai vu dans « Bernie » et depuis il m’est devenu indigeste…

  2. 20 juillet 2013 , 20 h 58 min - manU prend la parole ( permalien )

    Un film…étonnant !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS