Le Live : Radioactivity

Par le Bison le 6 juillet 2013

Cluses, été 2011. Tu y étais ? Ou pas !

Tu regardais les montagnes, le soleil se couchait, une guitare s’élevait. Ça sentait fort le blues, tranchant, saignant.

Le titre original était froid, j’aimais bien aussi. J’aime toujours.

Rodolphe Burger fait partie de ces types qui m’impressionnent, musicalement. Je le place souvent en compagnie de Jacques Higelin et de Arno. Trois francophones qui font leur musique, qui vivent pour leur musique, quelque soit la mode ou le courant qui porte les ondes actuelles.

Souviens-toi, à l’époque, tu ne me lisais pas, m’écoutais encore moins, mais j’avais évoqué le fabuleux Guitar Music en collaboration avec James Blood Ulmer. Je te disais déjà tout le bien du bonhomme version solo, version Kat Onoma ou version collaborations diverses. Je finissais par cette petite phrase qui me ressemble et par conséquent que je reprends donc ici : Brothers ! Ça va saigner sur les guitares. Sisters ! Déchirer slips et culottes, retour à la nature sauvage, bestiale.

Ce soir, Cluses été 2013. Va sur la Grande Scène et écoute The Black Angels. Bois une bière, même deux. Et poursuis ta soirée avec The Jon Spenser Blues Explosion.

En attendant, je te propose donc ce grand moment de Burger dans la vallée d’Arves…

Mais je n’oublie pas que Radioactivity, c’est aussi et surtout Kraftwerk. Moins blues, plus électro, il n’a pas moins – si ce n’est plus – marqué l’histoire de la musique. J’adore cette froideur dans les voix du groupe et le sens des images. Ils ont révolutionné aussi à leur façon la musique. Hypnotique. On est pas obligé d’aimer. Chamanique. C’est plus éloigné du rock. Comme dans une autre dimension. Mais moi, j’adore également cet album, cette époque. Un concert de Kraftwerk, c’est aussi musical que visuel.

Deux concerts, ce samedi soir. Le tout pour le même prix. Et en plus je vous offre la bière, ou un verre d’eau contaminée, les restes de Tchernobyl dans la vallée d’Arves.

Stop radioactivity Discovered by Madame Curie
Chain reaction and mutation Contaminated population Stop radioactivity

Voilà, c’était le retour du LIVE du Samedi Soir,

De grands morceaux de concert

Pour les amoureux de la musique,

Les amoureux du live

Et les amoureux du Bison !

4 commentaires
  1. 6 juillet 2013 , 20 h 38 min - manU prend la parole ( permalien )

    Toujours aussi…étonnant !… :)

  2. 7 juillet 2013 , 18 h 38 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Ce n’est pas ce que je préfère mais en revanche je suis convaincue qu’en live ça soit être ENORME….:D

    • 7 juillet 2013 , 22 h 26 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’ai redécouvert un Burger en mode solo. On en reparlera… !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS