Directions to See a Ghost [The Black Angels]

Par le Bison le 20 juin 2013

Tu connais Cluses ?

Du Rock dans la vallée d’Arves… Psychédélique, non ? !

Retour sur le second album des Black Angels, « Directions to See a Ghost ».  Des gars d’Austin qui font du rock, du lourd et du trippant. Le genre de musique qui va comme un sabot à un bison sauvage. J’aime quand ça cogne dans la tête, quand la mélodie martèle inlassablement sur l’enclume, quand les riffs se font de manière lancinante et se fondent dans le paysage sonore d’une vallée verte de Haute-Savoie ou d’un désert ocre du Texas.

Les Anges Noires réinventent le rock psychédélique comme dans les années soixante-dix, comme sur leurs pochettes d’albums qui font tant mal à mes yeux vieillissants. Réinventent ou continuent seulement l’œuvre de quelques illustres prédécesseurs – et non des moindres ?

Une référence me vient à l’ouïe aussi rapidement que la foudre électrisant mon poil dru sur la tête : les Pink Floyd. Chaque morceau me ferait presque penser à cette douce période où au milieu d’une fumée hallucinogène vrombissaient quelques airs issus de « Ummagumma » ou de « A Saucerful of Secrets ».

[diwp:14013515]

Ça s’appelle « Science Killer » et ça fait froid dans le dos. Il hypnotise, il fascine, il interpelle. Il secoue les tripes, il fascine et quand la Stratocaster déchire la voix ectoplasmique, la musique se fait orgasmique. J’ai lu quelque part que ce morceau floydien était à classer entre « Astronomy Domine » et « Careful with that axe Eugene ». Je ne peux que consentir à ce constat.

Avec cette galette, je change invariablement de dimension pour une direction presque inappropriée – de là à voir le fantôme de Syd Barrett. Le psychédélique était pratiqué par des flamants roses. Mais ça, c’était avant. Maintenant, les anges noirs ont pris la tangente et relève le défi de faire renaître ce courant musical.

Et que rajouter de plus, quand une cithare débute le morceau suivant, comme si le morceau sortait tout droit d’un esprit torturé perdu dans un ashram de l’Himalaya. Je pénètre un monde ésotérique où la musique soigne, guérit tous mes maux, et rend le sourire bête et humain.

[diwp:14013519]

Never/Ever, la suite n’est que continuité dans l’art de planer au-dessus de la stratosphère et de la Stratocaster. Les morceaux lourds et puissants deviennent comme des cris guerriers que l’on lâche juste avant le coup de sabre final. Ils déchirent l’air comme la lame s’abat sur le cou de l’adversaire. Ils sont martiaux et transpercent tout sur leurs passages comme des barbares, des Vikings à la recherche de vierges fraiches.

Tu vagabondes sur une terre sauvage, une terre hostile où la musique flotte dans l’air comme un serpent glisse sur l’herbe. C’est Snake in the Grass, longue pièce de 16 minutes qui clôt définitivement, et de façon magistrale, le débat : si tu es psyché, tu es un ange noir, tu écoutes The Black Angels. De quoi l’envie de se payer un aller-retour direct pour Cluses.

Tu connais Cluses ?

Alors, prends une carte routière, suit la vallée d’Arves à travers les montagnes édifiantes des Alpes et trace un point sur cette localité de la ‘Yaute’comme dirait les gueux du cru.

Pourquoi ?

Parce que les Black Angels y feront un concert mémorable début juillet dans le cadre d’un festival mondialement connu par les autochtones de ce terroir.

Musiques en stock, rendez-vous le 6 Juillet. Et peut-être que là-haut, un gars t’offrira une Suze.

[diwp:14013523]

Du Rock en stock dans la vallée d’Arves…

« Directions to See a Ghost » [2008] ou l’art de voir le fantôme de Syd Barrett.

11 commentaires
  1. 20 juin 2013 , 23 h 36 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Je viens de me faire un petit Pink Floyd, juste d’avant d’aller me coucher « Wish you were here » ben il y a pas photo je préfère les Flamands Roses….

    Rien ne pourra me faire changer d’avis je crois…… :D

    Cluses à côté d’Annecy…. j’y ai passé de nombreux séjours, mais c’était dans mon ancienne vie :)

    • 21 juin 2013 , 10 h 13 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      J’ai pas dit que c’était pareil qu’un Pink Floyd !
      J’ai dit qu’il y avait de l’inspiration floydienne !
      Je ne compare pas !
      Rien ne se compare avec Pink Floyd !
      Mais The Black Angels, juste avant d’aller se coucher, ça le fait aussi… C’est mon avis ! ;)

  2. 21 juin 2013 , 16 h 19 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Ouh là là je connais pas, j’aime pas trop, Cluzes non plus d’ailleurs, et puis Pink Floyd bof quoi, j’ai pas de cartes routières, pas de voiture non plus, et puis les Alpes c’est trop haut, j’ai le vertige, pis pour les gueux aussi, en plus y’a rien à boire !

    Mais qu’est-ce qui m’arrive gné ?

    Bon je retourne dans ma roulotte et vais allez écouter plutôt que raconter my life !
    Je suis au bout…

    • 21 juin 2013 , 17 h 00 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ouh là là je connais pas, j’aime pas trop

      C’est un tort !

      Cluzes non plus d’ailleurs

      Cluses avec un S. C’est un tort ! (enfin pas Cluses en particulier, mais la région et les gueux)

      et puis Pink Floyd bof quoi

      C’est un tort quoi !

      pis pour les gueux aussi, en plus y’a rien à boire !

      Si ! Les gueux ont des bouteilles de Suze planquées sous le lit.

    • 21 juin 2013 , 21 h 42 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

      Rhaaaaa j’étais une dingue de la Suze !!! Un jour j’ai bu une Suze et rhaaaa le coup de foudre direct, et voilà j’étais partie pour une décennie de Suze ! C’est dingue quoi !
      Je n’ai écouté qu’une minute la zik, dès le début cela m’a rappelé quelque chose, non pas Pink, mais quoi… à suivre !

    • 21 juin 2013 , 21 h 42 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

      Cluzes
      Suze

      C’est de la rime ça !

    • 21 juin 2013 , 21 h 46 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

      Cluses
      Suze

      Ca le fait aussi ?

    • 21 juin 2013 , 22 h 27 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Rhaaaaa j’étais une dingue de la Suze !!!

      D’ailleurs, tu ne t’en es jamais remise…

      et voilà j’étais partie pour une décennie de Suze ! C’est dingue quoi !
      Je n’ai écouté qu’une minute la zik, dès le début cela m’a rappelé quelque chose, non pas Pink, mais quoi…

      10 ans de suze, et voilà où ça te mène… à un mais quoi trois points de suspension !

      Cluzes
      Suze
      C’est de la rime ça !

      Les effets secondaires de la suze et ses réminiscences.

      Cluses
      Suze
      Ca le fait aussi ?

      Les effets secondaires de la suze et ses réminiscences.

    • 25 juin 2013 , 11 h 26 min - phil prend la parole ( permalien )

      Cluses carrefour des vallees pour les doryphores de parigots qui montent nous salir notre neige si pure …
      Cluses capitale du decolletage …
      Cluses ville qui a fait monter Somfy et descendre les stores de ces travailleurs du tertiaire
      Cluses mais c aussi une autre vallee … et c pas la mienne meme si meme si …

      Et comment ca Pink FLoyd bof ! Non mais t vraiment malade la !
      Reprends toi et reconnait le genie de ce rock progressif psychedelique de ces vieilles annees

      Et pi les gueux tu sais ce qu’ils te disent …..

      Ben y’a plus de Suze voila ! Mais peut etre bien encore une bouteille d’Ayse pas loin de Cluses, entre Cluses et Bonneville sur le Coteau …

  3. 25 juin 2013 , 11 h 34 min - phil prend la parole ( permalien )

    entre Cluses festival Rock et St Julien en Genevois qui recoit Mark Knopfler, l’écho va raisonner dans les vallées ….
    avec ou sans Suze
    la biere coulera a flots

    http://www.biere-leman.com/leman-bieres-produits.php

    sante !

    • 26 juin 2013 , 15 h 12 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je prendrai bien une Mastoc.
      Et par curiosité une Lune Noire…

      eimodosakimasu !

Ajouter un commentaire aux phil

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS