Gold Ballads [Scorpions]

Par le Bison le 29 mai 2013

Souviens-toi de cet été-là. Un bord d’étang, un feu de camps, une colonie de vacances ou un camp de scout naturiste. A mon époque, pour emballer une nana, il fallait sortir le Still Loving You de Scorpions. Toutes les filles chaviraient au son de la guitare de Rudolf Schenker, sans même connaître son nom. Bon OK, pas toi. Comme moi, tu devais préférer remonter d’une génération avec le Stairway to Heaven de Led Zeppelin. Beaucoup plus puissante. Sauf qu’avec cette dernière, je m’emballais surtout moi. J’étais trop concentré sur le manche de Jimmy Page et la voix de Robert Plant. Je fermais les yeux pendant le solo avant de me déchaîner furieusement lorsque la musique s’emballait. Mais bon revenons à la petite bête. Les scorpions, l’animal de compagnie préféré de ces années 80. Enfin, pas toi. Comme moi, tu devais trouver l’ensemble un peu fade.

Je n’ai jamais été un grand fan du groupe allemand. Un seul disque à mon actif que j’ai dépoussiéré pour l’occasion, « Gold Ballads ». Pas vraiment un album, juste une mini-compilation des plus belles ballades du groupes, Still loving you en tête de gondole mais avec quatre autres titres tout aussi ‘balladant’ sur un rythme lancinant et langoureux, le genre de rythme pour s’échanger les chewing-gums.

Still Loving You by Scorpions on Grooveshark

  1. Still Loving You
  2. Holiday
  3. When The Smoke Is Going Down
  4. Always Somewhere
  5. Lady Starlight

5 titres, 30 minutes. Faut emballer rapidement. Après, le DJ passe à autre chose, un truc plus rock ; parce que si avec ces trente minutes du summum du rock ballade, tu n’as pas réussi à conclure, c’est que t’es plus dans le coup et que la fille en bave plus pour Led Zeppelin. Et là, j’ai toutes mes chances, j’ai tous les disques et même plus – les bootlegs achetés à prix d’or à une époque où le téléchargement même illégal n’existait pas encore…

Tu danses baby ?

Tu danses Lady Starlight ? Tu veux une Weißbier ?

« Gold Ballads » où l’art d’emballer une nana en 1985.

7 commentaires
  1. 30 mai 2013 , 1 h 05 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Je vote pour Led Zep et j’évite l’échange de chewing gum et le pelotage maladroit qui va avec, allez zou et ok pour la bière !
    On peut aussi se déchainer furieusement à deux mais tu le savais pas encore ….

    Je suis loin, très loin… dehors !

    • 30 mai 2013 , 1 h 08 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

      Je suis revenue.. je cherchais ici un billet sur Sam Shepard ?

      Je suis repartie ……………… ciao !

    • 30 mai 2013 , 22 h 47 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu peux revenir !
      Tu n’as pas bien regarder
      ou alors tu as encore abusé de la cave à ton homme,
      Parce que Sam Shepard, en un billet c’est ici !

  2. 30 mai 2013 , 13 h 53 min - phil prend la parole ( permalien )

    J’aimais et j’aime tjs bien la pochette !

    • 30 mai 2013 , 22 h 18 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      je reconnais que la pochette a quelque chose de particulier qu’on n’oublie pas.
      Pas besoin de nom, la photo suffit à me faire penser à Scorpions

  3. 30 mai 2013 , 19 h 33 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Trop marrant ton billet ;)
    Je te vois bien te déchaîner ado, cheveux long,avec ton blouson spencer noir. Je suis sur que tu avais comme brel une « CIAO » :D
    Bon ben je veux savoir moi maintenant : t’as pécho combien sur Still loving you ? ;)

    Merci pour ce bon moment de nostalgie :D

    NB : Brel chez nous c’est une mobylette mdr…

    • 31 mai 2013 , 9 h 22 min - phil prend la parole ( permalien )

      non il preferait hurler a s’en faire ecarteler la machoire dans une 4L

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS