A Serious Man [Joel et Ethan Coen]

Par le Bison le 29 juin 2011

A sa sortie en salle, je me souviens que les commentaires principaux disaient qu’il fallait être juif pour comprendre et apprécier « A Serious Man » à sa juste valeur, les frères Coen y pratiquant un humour très particulier, très yiddish. Voilà de quoi me refroidir…

Finalement, pas de sortie en salle, mais un visionnage bien confortable dans mon nouveau canapé, tisane aux plantes et pomme remplaçant coca light et pop-corn. Et effectivement, j’ai eu du mal à rentrer dedans, à me sentir emporté par l’histoire de cette « communauté » juive. Ce n’est qu’à mi-parcours que je me suis senti à mon aise au milieu de ce film, que j’ai apprécié l’humour et que je fus motivé à découvrir la fin de l’histoire…

L’histoire, donc : 1967. Larry Gopnik, professeur de physique dans une petite université du Midwest, vient d’apprendre que sa femme Judith allait le quitter. Elle est tombée amoureuse d’une de ses connaissances, Sy Ableman. Arthur, le frère de Larry, est incapable de travailler et dort sur le canapé. Danny, son fils, a des problèmes de discipline à l’école hébraïque, et sa fille Sarah vole dans son portefeuille car elle a l’intention de se faire refaire le nez. Pendant ce temps, Larry reçoit à la fac des lettres anonymes visant à empêcher sa titularisation, et un étudiant veut le soudoyer pour obtenir son diplôme. Luttant désespérément pour trouver un équilibre, Larry cherche conseil auprès de trois rabbins. Qui l’aidera à faire face à ses malheurs et à devenir un mensch, un homme bien ?


.

.

Le petit univers banlieusard de Larry est subitement chamboulé. A partir du moment où sa femme lui annonce son désir de partir, tout lui tombe dessus, tout s’écroule autour de lui. Et c’est cette accumulation de petits détails d’une vie quotidienne, jusque là complètement banale et sans intérêt, que vient l’humour du film, un humour décalé, pas vraiment déjanté (sauf, et peut-être, si on est juif) mais un humour fin qui petit à petit m’a stimulé et enthousiasmé au fur et à mesure de rencontres avec l’absurdité ou la « connerie » humaine. Je n’en garderai pas un grand souvenir (surtout la première partie qui fut peut-être trop long à mettre en place), mais dans l’ensemble, je lui donnerai une seconde chance (avec moi, les frères Coen ont toujours une seconde chance, s’ils n’ont pas fait mouche au premier abord). Et puis, il y a une formidable bande son, un complice depuis plusieurs années, Carter Burwell, mais avec en plus des vieux tubes de la fin des années seventies (rien que pour écouter ces grands standards, le film mérite ma seconde chance), Jefferson Airplane, C.C.R., Joan Baez

.

.

Le blog du cinéma :

A Serious Man est un film en demi-teinte. Il est sûr qu’avec lui ça passe ou ça casse mais il faut néanmoins reconnaître le travail fournit par les frères Coen et la qualité des acteurs qui, a contrario d’un Burn After Reading, sont méconnus pour la plupart. Misant tout ou presque sur un comique de situation qui a fait le charme de leurs précédentes productions, on a malheureusement l’impression que les deux frères ont visé un peu trop haut ici, perdant un bon nombre de spectateurs en cour de route.

J’ai préféré quand même Burn After Reading, notamment sur le comique de situation… Mais bon, A Serious Man méritera une nouvelle chance… Si, Si !

A Serious Man est un film à voir plus d’une fois à mon avis pour comprendre toutes les petites subtilités d’un scénario peut-être un peu trop pointilleux.

C’est la philosophie du bison sur le point de vue des frères Coen !

.

2 commentaires
  1. 13 mai 2012 , 18 h 50 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Je ne suis pas juif mais je pense que c’est le plus intéressant film des Coen,qui sont en général tous intéressants.

    • 13 mai 2012 , 18 h 52 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tous intéressants. Je suis d’accord… Même si, perso, j’en ai préféré d’autres (et de loin) !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS