Je suis déjà venue ici [Mariko Koike]

Par le Bison le 3 mars 2013

Catégorie : 5 étoiles, Asie

« Elle ne savait pas très bien quels sentiments il lui portait. En la caressant, il murmurait parfois : « Je t’aime. » Elle aussi, dans ses bras, lâchait un « Je t’aime. »

Mais elle ne croyait pas à ces mots-là. Ni lui non plus, sûrement.

Le cas contraire ne l’aurait pas attristée pour autant. Dès lors qu’il répondait à son besoin de caresses, ici et maintenant, les mots « Je t’aime », « Moi aussi » ne pouvaient pas être totalement feints. »

Non. Que tu ne te méprennes pas. Par moment, il me faut plusieurs mois pour décider de lire tel bouquin ou un autre. Non pas qu’il ne m’intéresse pas ou peu. Non pas que je ne le sente pas ou peu. Dès fois, c’est bien tout le contraire. Quand je sais d’instinct que ce dernier va me plaire, je le mets de coté, au bon soin des étagères de ma bibliothèque, juste pour le regarder chaque fois que je passe devant. Mariko Koike, je ne la connaissais pas du tout. Un rapide coup d’œil sur sa biographie m’apprendra qu’elle est une auteure à succès d’un grand nombre de roman à suspense psychologique. Mais, c’est dans un recueil de nouvelles que je suis tombé sous le charme, « Je suis déjà venue ici ».

Le charme est le mot qui convient. Ici, point de suspense, mais beaucoup de passion et de psychologie. Ça tombe bien, je suis un grand romantique (non, je t’en pris, ne souris pas, je ne le mérite pas). Voilà dix petites nouvelles, toutes plus belles les unes que les autres. Un point commun, l’amour. Avec un grand A. En quelques lignes, la scène est posée, les personnages sont présentée, la trame se dessine. Les nouvelles sont courtes, une vingtaine de pages par nouvelle, et pourtant, je ne me sens pas perdu. Je me sens pénétré par chacune des histoires. Cette auteure a du talent pour exposer en peu de temps le destin de ses personnages.

[diwp:12445111]

« L’adolescent était assis sur le matelas, bas du corps dénudé, les fesses à même la partie supérieure du pantalon de pyjama.

Dans ses mains il tenait quelque chose de dur, dressé, qu’il frottait frénétiquement de bas en haut, avec une expression de plaisir paroxystique, bouche bée, les yeux révulsés sous l’extase. […]

La chose dans sa main ressemblait à une belle plante, resplendissante, de la teinte pâle d’une fleur de cerisier. Turgescente, sur le point de gicler.

Quelle fertilité… Quelle éros… Quelle vitalité… »

Je ferai donc court, comme pour les nouvelles de Mariko. Si tu aimes la simplicité des histoires de Hiromi Kawakami, ce livre est fait pour toi. Si tu aimes les films de Kore-Eda Hirokazu, ce livre est fait pour toi. Si tu aimes les histoires d’adultères ou si toi aussi tu pratiques l’adultère, ce livre est fait pour toi. N’ais pas honte. Ce n’est pas sale ni grave. L’amour survient à l’improviste et fait fi des considérations de couples et d’âge. Ne te méprends pas : je ne fais pas l’apologie de l’adultère (par contre, si tu veux, je te file mon numéro de téléphone, on pourrait aller se prendre une coupe de saké à coté du « love-hôtel » dernière génération). Les histoires d’amour de Mariko se font autour de couples illégitimes, sans sombrer sur les éternelles questions du bien et mal. La différence d’âge n’est pas non plus un frein à cet amour naissant, juste un homme, une femme, une rencontre et un clin d’œil, une bière et de-là, l’amour naquit. Avec l’amour survient une pointe d’érotisme, si charmant, si poétique que ce recueil acquiert une sensualité extrêmement profonde.

« Cette voix sensuelle l’enivra. Il ressentit un chatouillement au niveau du pénis, et cela se transforma d’un coup en un violent flux sanguin qui parcourut tout son corps. »

Je suis déjà venu ici et j’ai bu une Leffe.

Merci.

12 commentaires
  1. 3 mars 2013 , 18 h 24 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Tu n’avais pas lu « Le chat dans le cercueil » ? Je note le titre et je suis comme toi, j’ai des livres en attente afin de mieux les déguster, on peut élargir l’idée… et certains livres ne seront peut-être jamais lus.

    • 4 mars 2013 , 8 h 23 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu n’avais pas lu « Le chat dans le cercueil » ?

      Hé ben non.
      Et ça me fait même tout drôle que l’auteure soit connue pour des romans à caractère policier, alors que dans ce recueil de nouvelles ne sont présents qu’Amour et Passion.

  2. 3 mars 2013 , 19 h 25 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    L’adultère ! De l’amour ? Ah !

    Bon ceci dit tu m’as mit l’eau à la bouche et l’envie de découvrir le livre, je te dirai si ce livre était pour moi ;)

    C’est marrant je ne vois absolument pas une japonaise pouvant jouer du jazz, pourtant c’est bel et bien du jazz que j’attends et du bon!

    Merci :D

    • 4 mars 2013 , 8 h 27 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      L’adultère ! De l’amour ?

      Tu n’es pas d’accord ? ;)

      C’est marrant je ne vois absolument pas une japonaise pouvant jouer du jazz, pourtant c’est bel et bien du jazz que j’attends et du bon!

      Hiromi, une japonaise mais qui musicalement s’est très vite américanisée. Avec comme grand mentor, le pianiste Ahmad Jamal. J’aime beaucoup, j’en passe ici de temps en temps. Tu peux même découvrir son album Another Mind.

    • 4 mars 2013 , 16 h 50 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Ahmad jamal je l’ai vu en concert 1996 à l’auditorium du Thor dans le vaucluse. Ce fut un moment où tu te sens suspendu dans le vide…..

      Sublime !!

    • 5 mars 2013 , 8 h 43 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je ne connais pas vraiment Ahmad…
      Va falloir que je m’y plonge plus.

  3. 4 mars 2013 , 16 h 52 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    L’Adultère de l’amour ? NON

    Je dirai plutôt le goût de l’interdit…. Oui ;)

  4. 4 mars 2013 , 20 h 13 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    Hello,

    Je ne connais pas, mais la Leffe, OUI !! hum, c’est trop bon…

    L’alcolo du coin… c’est moi aussi.

    • 5 mars 2013 , 8 h 45 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Leffe Triple, Leffe 9°, Leffe Radieuse…

  5. 5 mars 2013 , 11 h 34 min - phil prend la parole ( permalien )

    histoire, film, adultere, amour, passion …
    faut se noyer dans la Leffe, comme ca ca gicle en bouche et tu ne salies rien !
    Et du reste, ils en ont sorti de nouvelles des Leffes …

    • 5 mars 2013 , 13 h 42 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Et du reste, ils en ont sorti de nouvelles des Leffes …

      J’ai cru voir ça… Mais elles ne sont pas encore arrivées dans mon corral.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS