Fête Fatale [William Katz]

Par le Bison le 26 décembre 2012

Rien ne vaut un bon petit polar avant la fin de l’année pour veiller lors de ces longues soirées illuminées par la chaleur et les étincelles d’un feu de cheminée. « Fête Fatale » de William Katz. Un grand roman noir.

Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête mémorable. Date anniversaire : le 5 décembre. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d’enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n’avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets essaye-t-il de cacher ? Samantha tente, seule d’abord puis avec l’aide de la police, de résoudre l’énigme…

Il contempla sa sixième victime, fier de son œuvre. Elle était étendue là, inerte, comme les précédentes, tuée à l’aide de deux armes. Sa chevelure, d’une couleur intense et lumineuse, s’étalait dans l’herbe. Il savait que l’on découvrirait bientôt son corps et que la police apprendrait ainsi qu’il avait réussi une fois de plus.

Vous frémissez d’avance à cette idée, certes pas novatrice, mais dons le suspense et les interrogations ne cessent de croître. Parallèlement à l’organisation de cette fête qui sera peut-être fatale, un mystérieux tueur en série semble sévir chaque 5 décembre. Il s’en prend à des femmes aux cheveux châtains. Si je vous dis que Samantha a également une magnifique crinière de couleur châtain, vous pensez que j’exagère et vous dévoile l’essentiel du scénario. Que nenni ! Car d’entrée de jeu, il n’y a pas de doutes sur ce criminel pas si mystérieux que ça et sur l’issue fatale que devrait prendre cette fête anniversaire. Non, lire « Fête Fatale », c’est avant tout pour la tension qui monte crescendo autour de la pauvre Samantha. Lire « Fête Fatale », c’est aussi pour l’obscure facette de Marty. Lire « Fête Fatale », c’est aussi vous lever à 6 heures du matin pour finir, seul dans le silence absolu et le noir presque complet, le dénouement tragique de cette sombre histoire. Vous verrez ! Une fois débuté le roman de William Katz, vous ne pourrez plus vous détacher du bouquin et n’aurez qu’une obsession : celle de connaître le triste sort réservé à Samantha.

Elle en arrivait maintenant à souhaiter n’avoir jamais eu cette idée de fête, n’avoir jamais pensé à retrouver les gens que Marty avait connu dans sa jeunesse. L’ignorance est parfois une bénédiction.

Et si vous ne me croyez pas, écoutez les bons conseils de maître Collard – le bon, Gérard, celui de la Griffe Noire – celui qui parle si bien de littérature et qui me fait vibrer à chaque bouquin qu’il présente, celui à qui j’envie tant cette coupe de cheveux !

« Fête Fatale » de William Katz.

Un grand roman noir.

Un grand merci

Une opération Masse Critique du site Babelio

en collaboration avec les Éditions Presses de la Cité.

2 commentaires
  1. 28 décembre 2012 , 14 h 00 min - manU prend la parole ( permalien )

    Il est bien ce maître Collard là et sa librairie est géniale.
    Je l’avais entendu parler de ce bouquin et il m’a donner envie de le lire comme souvent.
    Bonnes fêtes Le_Bison !

    • 28 décembre 2012 , 18 h 47 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il est bien ce maître Collard là et sa librairie est géniale.

      Il me fait vibrer à chaque fois qu’il parle d’un bouquin… et même si c’est pas mon genre à priori, il me donne envie !

      Et pour cette ‘Fête Fatale’ dont il parle si bien, il vaut le coup d’œil !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS