La Rivière du Sixième Jour [Norman Maclean]

Par le Bison le 30 août 2012

La mouche est lancée, un roman qui ne parle exclusivement que de pêche à la mouche. Norman Maclean a 74 ans lorsqu’il écrit ce récit autobiographique : « La rivière du sixième jour ». C’est une histoire simple de jeunesse, avec pour protagonistes lui et son frère Paul, dans le Montana, le pays des Rocheuses et des grandes rivières à truites.

« Dans notre famille, nous ne faisions pas clairement le partage entre la religion et la pêche à la mouche. Nous habitions dans l’ouest du Montana, au confluent des grandes rivières à truites, et notre père, qui était pasteur presbytérien, était aussi un pêcheur à la mouche qui montait lui-même ses mouches et apprenait aux autres à monter les leurs. »

Au Montana, la pêche à la mouche est plus qu’une passion et aussi sacrée qu’une religion. Elle a ses codes, ses honneurs et ses cérémonies… et la sacralité de son silence. Elle exige patience et persévérance, elle nécessite d’être à l’écoute de soi, de la nature et des poissons. Et pour le roman de Norman Maclean, c’est tout pareil. Il a besoin de calme pour ressentir toute la beauté des lieux, pour contempler le cours de la rivière, pour apercevoir ces dos argentés ou multicolores. 147 pages dédiées uniquement à la pêche à la mouche ! Une simple histoire de famille et de fraternité dans les années 30, mais dans cette contrée proche de Missoula, cela devient tout simplement beau. Un roman zen et contemplatif où la seule action consiste dans le moulinet du poignet, les allers-et-retours de la ligne qui telle un lasso virevolte au-dessus de la rivière de façon à intriguer le poisson, à l’appâter avant de le faire mordre et le ramener dans sa besace… Des chapitres entiers consacrés au lancer, des paragraphes complets sur « comment choisir sa mouche », des réflexions philosophiques dans le style, « faut-il avoir une mouche générique, ou bien s’équiper de mouches spécifiques pour s’adapter à toutes les situations possibles et imaginables du poisson dans la rivière »… Et qu’est-ce que cela fait du bien, dans notre vie speed et mouvementée, de se poser quelques instants au bord d’une rivière, de passer une journée à pêcher à la mouche avec les deux frères Maclean, cela repose, cela calme et c’en est d’autant plus émouvant et magique. Un hommage à la lenteur et à la beauté.

« Ce qu’il y a de formidable avec la pêche à la mouche, c’est qu’au bout d’un moment plus rien au monde n’existe que des questions portant sur la pêche à la mouche. »

A noter que ce roman a été adapté merveilleusement par Robert Redford avec dans le rôle majeur Brad Pitt, Et Au Milieu Coule Une Rivière, l’un des films cultes du Bison qui ne se lasse jamais de le regarder au fin fond de son ranch sans nom.

11 commentaires
  1. 30 août 2012 , 18 h 01 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    A lire lorsque l’on cherche la sérénité ? Livre intéressant et à garder sous la main, alors !!

    • 31 août 2012 , 13 h 44 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      à garder sous la main à coté de sa canne à pêche et de ses mouches !

  2. 30 août 2012 , 18 h 10 min - chinouk prend la parole ( permalien )

    Les Grands Esprits se rencontre ! c’est ma prochaine lecture !. Moi aussi j’ai vu et revu ce merveilleux film :)

    • 31 août 2012 , 13 h 45 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je suis Le Grand Esprit des grandes plaines !

  3. 30 août 2012 , 19 h 01 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Pas lu mais le film est une vraie réussite,merci.En plus un petit coup de Creedence…Dis donc tu blogues dans ton canoé pour nous proposer trois cours d’eau d’affilée?

    • 31 août 2012 , 13 h 45 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Et je n’ai pas encore parlé de la Dronne !

  4. 31 août 2012 , 10 h 14 min - phil prend la parole ( permalien )

    haaaa ca pour pecher de la bonne truite, faut demander a Brad et savoir ferrer le bon coup !

  5. 15 novembre 2014 , 23 h 32 min - manU prend la parole ( permalien )

    « …les allers-et-retours de la ligne qui telle un lasso virevolte au-dessus de la rivière… »

    Bisonesque à souhait ! ;)

    • 16 novembre 2014 , 14 h 36 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      je vois que ma séquence d’auto-promotion porte ses fruits ;)

  6. 16 novembre 2014 , 0 h 06 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    « Un hommage à la lenteur et la beauté »
    Très belle conclusion !
    manU et toi, vous m’avez donné envie de remonter le cours d’eau et d’ en savoir plus sur la pêche à la mouche, la nature, le calme, le silence et oublier un peu ce monde de brutes et de stress.

    • 16 novembre 2014 , 14 h 37 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      manU et toi, vous m’avez donné envie de remonter le cours d’eau et d’ en savoir plus sur la pêche à la mouche

      ah… je pensais que tu voulais en savoir plus sur le sexe et la pêche à la mouche…

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS