Boys & Girls [Alabama Shakes]

Par le Bison le 20 août 2012

Sweet Home Alabama.

[diwp:16935926]

L’Alabama, une terre lourde chargée de poussières, de blues et de rock rocailleux. J’entends déjà les guitares vrombir leurs peines. Je vois ses églises noires et ses chants gospélisants s’élever vers les cieux. Chapeaux de paille et tabac à chiquer. Et au milieu de ce paysage jauni comme une vieille photographie noir et blanc abandonné au soleil sur le tableau de bord de mon pick-up, une voix tendance chaude et soul me pénètre – Brittany Howard. Derrière une guitare électrisante – Heath Fogg – se démène pour remuer toute cette poussière venue s’accumuler sur mes mocassins en peau de rat musqué, une terre mainte fois battue par la basse de Zac Cockrell et la batterie de Steve Johnson pas radine en coups frappadingues de cymbales. Voilà pour la présentation du groupe, Alabama Shakes.

Au fil de mon écoute, j’apprécie ce qui semble être un mélange de soul et de garage rock. Musicalement, je me réfère au célèbre (feu !) duo The Whites Stripes. Un son rock, puissant et sauvage, qui sent les terroirs indomptés mais avec Brittany à la voix, cela donne une touche presque ‘classe’, limite je sors heureux de la messe dominicale et vais pouvoir communier avec le Seigneur autour d’un Tennessee Whiskey.

[diwp:16935927]

De-ci, de-là, je pérégrine sur le net et je note une référence qui me fait bien sourire. Je ferme les yeux, respire profondément, pose mon verre de Whiskey from Tennessee et imagine une Aretha Franklin s’époumonant sur une musique des Creedence Clearwater Revival. C’est tout à fait vrai, quoi que presque surréaliste, cette image a quelque chose d’étonnant mais surtout de détonnant.

Oui, je crois que je vais aimer ce groupe, surtout s’ils continuent dans la lignée de leurs voisins The Black Keys. Oui, je crois que je vais apprécier cet album, surtout lorsque je vais me servir un verre de Gentleman Jack. Si avec toute cette promotion ‘gratuite’, la distillerie ne m’offre pas une bouteille, je désespère de leur imagination commerciale.

[diwp:16935918]

Allez venez, Boys & Girls, je vous emmène en Alabama. Qu’est-ce que je vous sers ?

9 commentaires
  1. 20 août 2012 , 21 h 57 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    La même chose pour moi.

  2. 21 août 2012 , 10 h 00 min - phil prend la parole ( permalien )

    Pour commencer, un verre en terrasse pour regarder au loin les yeux fermes les plaines etendues et se laisser envahir par cette musique.
    Bon choix pour cette chaude periode estivale Bibison !

  3. 21 août 2012 , 10 h 54 min - phil prend la parole ( permalien )

    A siroter de bon matin, vais-je tenir jusqu’a ce soir ???

    • 21 août 2012 , 17 h 41 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      y’a pas d’heure… comme dirait Bukowski !

  4. 21 août 2012 , 17 h 52 min - phil prend la parole ( permalien )

    ouai mais il faut du cul, beaucoup de cul aussi !

  5. 21 août 2012 , 18 h 03 min - thierry prend la parole ( permalien )

    Excellent choix, belle cuvée que ces « Alabama shakes » ! Merci

    • 21 août 2012 , 18 h 04 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Et un Double Jack pour toi. Comme c’est notre première rencontre, c’est le patron qui offre !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS