Amoral [Violens]

Par le Bison le 10 juin 2011

Catégorie : 3 étoiles, Pop & Électro

Je ne sais pas si j’ai été influencé par quelques critiques de la blogosphère mais, à la première écoute du dernier album de Violens, « Amoral », je faisais un immense plongeon spatio-temporel dans le monde absolutely musicalis horribilis de la fin des années 80. A cette époque, j’étais jeune, j’avais des cheveux sur la tête et des boutons sur la face, la radio diffusait des trucs qui se prénommaient Simple Minds ou Tears for Fears. J’écoutais bien sûr et bien obligé (je vous rappelle j’étais jeune et… con, par définition). A ma décharge, il n’y avait pas grand-chose d’autres, ou si peu que cela ne m’a pas marqué. Toujours est-il que si actuellement je tente de vendre un album des TfT, je précise que ce dernier n’est pas le mien mais celui de ma compagne (également une enfant des années 80). Toujours est-il que je ne suis pas trop TfT (encore moins maintenant qu’avant), mais voilà, vu que je risque de croiser la route de Violens sur un festival estival, il faut bien que je m’y intéresse un peu plus à ce groupe d’indie-pop américain. Violens, version « Amoral » serait donc une version plus pêchue et plus mordante que TfT (j’ai toujours considéré que TfT était plus pour les gonzesses… un avis personnel qui n’appelle aucun commentaire).

[diwp:7066452]

Une pop un peu plus âpre qu’à l’accoutumée grâce notamment à ses quelques poussées guitaristiques qui surélèvent le débat. Les ritournelles aux claviers, le chant propre et fluide peuvent, à la longue, lasser, mais heureusement que sans s’y attendre une petite guitare est venue électrifier le discours du groupe (sans cela, je crois que je ne m’y serai pas arrêté). A suivre… sur une prochaine scène !

Après, je ne demande qu’à être plus entièrement convaincu (même si le pari n’est pas gagné d’avance). J’ai un peu plus d’un mois pour me forger une opinion un peu plus positive, ou disons, plus enthousiasmante. Dans la vie il faut se faire parfois violen(s)ce…

Si moi, mon passé a fait resurgir basiquement du TfT, certains ressentent plus The Smiths comme leur influence majeure. So Why One More Music Blog ? :

Puisant sa sève dans la new-wave 80’s ou la pop anglaise (60’s et 80’s), Amoral parvient néanmoins à éviter les hommages trop appuyés. Affichant une puissance mélodique au-dessus de la moyenne, leur pop érudite est un cocktail addictif à la brutalité douce.

Et soudain, fort de mes certitudes, je découvre la chronique, excellente même, de Delta. Je ne suis pas du genre à changer d’avis aussi facilement, surtout en matière musicale. Je me laisse au moins 10 ans de marge pour me forcer un avis définitif. Voilà une personne qui semblait éprise de doute au commencement, qui au fil des tracks abat ses cartes, analyse son passé pour redécouvrir son futur et qui au final digère presque avec délectation cette galette de Violens avec une facilité si déconcertante que cela jette un trouble en moi :

Le confort, le progrès tout ça amène vite à l’enterrement collectif. Quel ennui de ne pas s’évader éreinté d’un disque! Cela arrive trop souvent, c’est une insupportable habitude. Sortir convaincu après l’écoute d’un album est une charmante assurance pour l’oublier la semaine suivante.

Le prochain Violens est un labyrinthe peu glorieux. C’est pour cela qu’il est essentiel. Il nous porte le dégoût passager de l’inconnu, il nous surprend comme une gifle, déçoit comme seul peut décevoir l’amour. C’est dire le théâtre.

.

3 commentaires
  1. 3 juillet 2011 , 18 h 20 min - le Bison prend la parole ( permalien )

    « Nous sommes très tristes d’annoncer que nous ne pouvons pas aller de l’autre côté de l’Atlantique cet été. Nous avons essayé en vain de surmonter les obstacles hors de notre contrôle, mais ce n’était tout simplement pas possible », a indiqué dans un communiqué la formation new-yorkaise.

    Le groupe de pop psychédélique américain Violens se voit contraint d’annuler de sa tournée estivale en Europe et notamment en France où trois dates étaient programmées.

    Et voilà que toutes mes motivations pour découvrir ce groupe de pop psychédélique tombent à l’eau… La faute à… Je ne sais pas qui je dois remercier (ou maudire). En attendant, au festival attendu, Violens sera remplacé par The Death Set, un groupe australien d’Électro Punk Rock… ce qui n’est pas pour me déplaire, non plus… The Death Set, une affaire à suivre !

  2. 9 août 2011 , 10 h 47 min - le Cow-boy aux yeux bleus prend la parole ( permalien )

    Première écoute, premier morceau, et je me replonge instantanément dans les souvenirs mélodiques des Smiths (plus pour la guitare de Johnny Marr et la ligne de basse omniprésente que pour le seigneur Morrissey)

    Par dessus tout çà, un peu de nappage électrique, façon exhausteur de goût.

    Un peu plus loin, je ne ressens plus l’influence Smith, mais je pense à Prefab Sprout qui aurait mis les doigts dans la prise, disons jusqu’à la première phalange.

    [Putain, je suis vieux... Je balance plein de références au passé.]

    En résumé, et à chaud d’une première écoute, je suis dans le même doute que toi. Je ne veux pas douter de la sincérité de ces gars là. Mais je crains l’indigestion à court terme.

    Maintenant, moi qui me lance depuis quelques semaines dans ma propre archéologie musicale, j’imagine assez bien des oreilles vierges tombant là dessus et ressentant ces premières émotions « différentes »…

    • 9 août 2011 , 13 h 10 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Première écoute, premier morceau, et je me replonge instantanément dans les souvenirs mélodiques des Smiths (plus pour la guitare de Johnny Marr et la ligne de basse omniprésente que pour le seigneur Morrissey)

      Je me souviens que dans ta discothèque tu as une ou deux galettes des Smiths. A vrai dire, je suis passé totalement à coté. Depuis, j’ai tenté l’expérience Morrissey en solo, mais je n’ai jamais accroché vraiment.

      Un peu plus loin, je pense à Prefab Sprout

      Alors là, je te laisse maître de tes paroles. Je n’ai même pas du essayer d’écouter une de leurs galettes. Est-ce un mal ou un bien ? à toi de le dire…

      Putain, je suis vieux…

      Et alors, moi, qu’est-ce que je devrais dire… Limite si ma fourrure ne deviendrait pas grisâtre…

      Mais je crains l’indigestion à court terme.

      C’est mauvais les indigestions et même si j’ai des produits bio pour faciliter le transit, je préfère stopper court. De toute façon, ils avaient annulés leur tournée française, donc c’est un mal pour un bien.

      j’imagine assez bien des oreilles vierges tombant là dessus

      Pour des oreilles vierges, je conseil le Supper’s Ready de Genesis !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS