Just a Poke [Sweet Smoke]

Par le Bison le 30 juillet 2012

Une fumée m’entoure, douce fumée qui ne pique pas aux yeux, épais brouillard qui m’enveloppe. Point de ténèbres, juste une lumière à l’autre bout de l’horizon, un halo lumineux qui transperce la stratosphère, et illumine cette pochette aux accents décadents. Des couleurs psychédéliques, des icônes politiquement incorrects. Quelle jeunesse décadente des seventies…

Le groupe, américain à la base, qui à défaut de reconnaissance dans leur pays trop puritain, s’est exilé dans l’univers du Krautrock germanique pour accoucher d’un premier album « Just a Poke » totalement culte. 1970, le rock progressif version cosmique germanophile est né. Un second sortira quelques années plus tard, moins de succès. Un live et la séparation… Clap de fin de Sweet Smoke. Mais ce premier album contient au minimum deux pépites monumentales et incontournables.

[diwp:3103709]

2 pépites, cela ne fait-il pas un peu court pour qualifier l’album de cultissime, diront les plus sceptiques… Mais quand ces deux pépites font chacune plus de 16 minutes et qu’à elles-deux, elles représentent l’intégralité de l’album, on se rend compte que le mot « culte » dans la gueule d’un bison n’est ici point galvaudé. Bien au contraire, 0% déchet, 100% pur bœuf.

Un esprit hippie fusionne le folk « sea, sex and sun » avec le psychédélisme version « drugs and rock ». La guitare flirte avec la flute, le sax’ converse avec les tambourins, batterie et percussions se mélangent dans un mouvement de va-et-vient (je suis un adepte du va-et-vient, rien que d’y penser ça me frise le poil) entre les deux oreilles. Du psychédélisme, le flot musical se déverse vers une rythmique plus jazzy, smooth jazz, free jazz. Libre, la musique s’envole, la fumée, douce fumée, Sweet Smoke, se dissipe au fur et à mesure que mon esprit s’égare vers les hauteurs illuminées de la stratosphère.

Line-up


Andrew Dershin – Bass
Jay Dorfman – Drums, Percussion
Marvin Kaminowitz – Guitar, Vocals
Michael Paris – Flute, Saxophone, Percussion, Vocals
Steve Rosenstein – Guitar, Vocals

Tracklist


01. Baby Night (16:34)
02. Silly Sally (16:34)

[diwp:3103710]

Du « CULTE » à faire tourner, SANS MODÉRATION.

« Sweet Smoke is neither a new cigarette nor an invitation to smoke hashish »


8 commentaires
  1. 31 juillet 2012 , 7 h 43 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Cher Ruminant des prairies,ce disque,c’était souvent le disque choisi pour les démos de chaînes hi-fi.Je me souviens comme hier de mon premier achat dans ce domaine.Ca date à peine de 41 ans.A bientôt et merci de tes visites.

    • 31 juillet 2012 , 9 h 04 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      ça nous rajeunit pas… Mais la musique n’a pas pris une ride et je prends toujours mon pied à écouter cet album.

      c’était souvent le disque choisi pour les démos de chaînes hi-fi.

      Silly Sally est effectivement parfaite pour ce genre de démo aussi bien chaines hi-fi que enceintes. Je rajouterai même les casques audio. Avoir toujours cet album sous la main avant d’acheter son casque…

  2. 31 juillet 2012 , 20 h 28 min - Nina prend la parole ( permalien )

    Je ne connais pas du tout ce groupe, j’écoute en même temps que j’écris ce commentaire. En effet c’est vraiment bien, j’aime beaucoup parce que c’est une musique cool, il y a beaucoup de recherche musicale, c’est vraiment talentueux et c’est aussi une vraie performance musicale. J’adore le dessin de la pochette du disque, très psychédélique !! Merci pour cette belle découverte.

    • 31 juillet 2012 , 22 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il n’y a pas grand chose à connaître du groupe tant il a été éphémère. Mais cet album, quel disque !
      Je ne m’en lasse pas, cela fait plusieurs décennies que je l’écoute régulièrement (et oui, je ne suis plus tout jeune), mais à chaque fois je prends mon pied…

  3. 31 juillet 2012 , 23 h 09 min - Catherine prend la parole ( permalien )

    J’ai l’impression de ne pas connaître ce groupe. Merci pour la découverte. J’aime bien. Bonne semaine.

    • 1 août 2012 , 9 h 25 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu auras vite fait le tour de leur discographie… Mais, cela reste un indispensable. Parole de Bison.

  4. 20 mars 2014 , 19 h 05 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Du culte effectivement…

    Qu’est ce que j’ai pu l’écouter ce morceau en faisant la descente de l’Ardèche…

    Tu viens de me balancer 20 ans dans la figure là tu comptes m’achever ?

    ;)

    • 21 mars 2014 , 9 h 14 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      20 ans seulement ?
      Tu n’essaies pas de te rajeunir discrètement… ;)

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS