Salisbury [Uriah Heep]

Par le Bison le 30 mai 2012

Limiter Uriah Heep à des sous-Deep Purple va peut-être en faire bondir certains. Mais voilà, mes connaissances se limitent exclusivement à leur second album « Salisbury » sorti en 1971. A cette époque, Deep Purple est au firmament du succès avec leur mythique pièce « Child in time » issue de leur album In Rock, et Uriah Heep se retrouve catégorisé dans leur ombre. Certes, David Byron ne vaut peut-être pas Ian Gillian, Mick Box ne vaut pas Ritchie Blackmore et Ken Hensley ne vaut pas non plus Jon Lord. Et à l’écoute de « Salisbury », je ressens ces mêmes frissons qu’avec les premiers albums de ceux qui ont bercés ma jeunesse, les Deep Purple. Et ce « Salisbury » vaut vraiment le coup.

Un mélange de léger Heavy-Metal, la mélodie en plus, avec les prémices d’un rock progressif. Un album référence qui inspira par la suite de nombreux groupes – de Queen à Dream Theater.

[diwp:5757347]

« Salisbury » reste l’album le plus connu du groupe (est-ce pour cette raison qu’il est le seul aux côtés de mes nombreux Deep Purple) et à mon sens, un tout bon, digne d’être justement mis en comparaison avec mes Deep Purple. Je ne vous ai jamais parlé de mes Deep Purple ? Non (ou si peu) ? Va falloir, alors. Je manque à tous mes devoirs. Chacun porte en lui un groupe capable d’éveiller ses consciences ou de s’éveiller tout court (ou tout seul). Deep Purple est mon groupe. Yes aussi. Je ne vous ai jamais parlé de mes Yes ? Non ? Va falloir, alors. Je manque à tous mes devoirs.

[diwp:5757349]

Pourquoi parler de Yes et de Deep Purple maintenant alors que j’ai commencé avec Uriah Heep ? Certainement cette dernière pièce de 16 minutes et 20 secondes plus quelques poussières – je ne sors pas suffisamment à mon goût l’album, alors forcément, la vie n’est que poussière et s’accumule même sur mes objets fétiches – « Salisbury », le grand morceau progressif par excellence : de l’orgue, du clavecin, des guitares, des chœurs et la voix haut perchée de Byron. Du grand art, pompeux comme je l’aime. A elle seule, elle justifie l’écoute de l’album. A elle seule, elle justifie une étoile supplémentaire. A elle seule, elle justifie le brin de folie et d’audace du rock de ces années 1970-1974. Mais avant de passer par ce titre, il ne faut pas oublier également quelques grands morceaux de rock fort mélodieux, tels « The Park » ou « Lady in Black ».

Tracklist :

  1. Bird of Prey – Mick Box/David Byron/Paul Newton – 4:13
  2. The Park – Ken Hensley – 5:41
  3. Time to Live – Mick Box/David Byron/Ken Hensley – 4:01
  4. Lady in Black – Ken Hensley – 4:44
  5. High Priestess – Ken Hensley – 3:42
  6. Salisbury – David Byron/Ken Hensley/Mick Box – 16:20

[diwp:5757351]

Wake up, it’s  a beautiful morning !

20 commentaires
  1. 31 mai 2012 , 7 h 53 min - phil prend la parole ( permalien )

    Ahhhh ce debut des annees 70, que du bon hein !
    Et quand tu ecoutes ces morceaux ca te plonge bien ailleurs que maintenant !
    Du deep purple yes on en veut, du yes, no !
    stp …

    • 31 mai 2012 , 18 h 52 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Du deep purple yes on en veut, du yes, no !

      Si, si du YES !
      On me réclame à corps et à cri du Yes…
      Faut être malade pour encore parler de ce groupe à notre époque. Et pourtant…
      Je suis peut-être malade !

  2. 31 mai 2012 , 7 h 57 min - phil prend la parole ( permalien )

    Ahhhh ce debut des annees 70, que du bon hein !
    Quand tu ecoutes cela c’est clair que tu es ailleurs mais plus ici !
    Alors pour du Deep Purple Yes, mais pour du Yes, no stp !

    • 31 mai 2012 , 18 h 58 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Du deep purple yes on en veut, du yes, no stp !

      Et pourtant, du YES, y’a de sacré bon album d’antan !
      Tu veux des noms ?
      Non ?
      Yes !

      je cite les références légendaires :
      - Close to the Edge (1972)
      - Tales from Topographic Oceans (1973)
      - Relayer (1974)

      Voilà les 4 indispensables disques de YES que tu te dois d’avoir chez Toi (4 ?! non j’ai pas encore bu, je ne vois pas double mais le Tales from Topo… est un double !)

  3. 31 mai 2012 , 7 h 58 min - phil prend la parole ( permalien )

    bonne matinee bonne matinee, ca commence fort avec cet ordi qui deconne !!!
    vive la haute technologie des annees 2010 !
    moi je retourne avec mes Pink et Purple, mes Ange et cie …

    • 31 mai 2012 , 19 h 05 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      moi je retourne avec mes Pink et Purple, mes Ange et cie …

      Moi, j’ai une philosophie : Mieux veut un bon Yes qu’un mauvais Pink Floyd.

  4. 31 mai 2012 , 8 h 48 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Uriah Heep,comme beaucoup de groupes un peu hard rock, a fait aussi quelques belles ballades.Je les connais mal mais aimais beaucoup leur reprise d’un classique folk,Come away Melinda,que j’avais jadis chroniqué..Quant à Yes je dirais oui bien qu’ils m’aient parfois un peu ennuyé,malgré des moments fulgurants.

    • 31 mai 2012 , 19 h 42 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je les connais mal mais aimais beaucoup leur reprise d’un classique folk,Come away Melinda,que j’avais jadis chroniqué..

      Faudra que je regarde ça… Vu que je les connais mal aussi. Je crois que c’est le défaut du groupe : celui d’être mal connu.

      Quant à Yes je dirais oui bien qu’ils m’aient parfois un peu ennuyé,malgré des moments fulgurants.

      Je suis un fan des années 1971-1974. Au-delà, ils sont ennuyeux effectivement. Je dirais même sans intérêt !

  5. 31 mai 2012 , 20 h 47 min - Stéphanie prend la parole ( permalien )

    Juste ce dont j’avais besoin, thanks

    • 31 mai 2012 , 22 h 13 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      C’est si difficile que ça de s’échapper de Murakami et son 1q84…

  6. 1 juin 2012 , 10 h 21 min - phil prend la parole ( permalien )

    de quoi de quoi ? on parle de Murakami la ?? ahhhhh enfin ! et a quand une chronique dessus qui sera plus constructive que de parler de « bons » yes qui pour ma part parfois m’ennuit alors qu’avec Pink ben desole mais ca me transporte !
    ou c l’effet Haruki ?

    • 1 juin 2012 , 11 h 58 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      de quoi de quoi ? on parle de Murakami la ?? ahhhhh enfin ! et a quand une chronique dessus …

      En voilà une : http://ausautdulivre.blogspot.fr/2012/05/sechapper.html

      … qui sera plus constructive que de parler de « bons » yes qui pour ma part parfois m’ennuie alors qu’avec Pink …

      Certains Pink Floyd m’ennuient aussi profondément : A momentary Lapse of reason, Pulse, The Division Bell…

  7. 2 juin 2012 , 14 h 49 min - Catherine prend la parole ( permalien )

    J’adore !!!
    Bon WE !

    • 2 juin 2012 , 20 h 22 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Oui, cela fait du bien… Et ça a 41 ans !

  8. 5 juin 2012 , 9 h 46 min - phil prend la parole ( permalien )

    reecoutes !
    tu sais le division bell, la premiere fois, je me suis dit mais qu’est ce que c que cette ….. mais c pas possible, c pas eux ….

    et pi ou bout de …. X fois, oui, fo insister et bien tu y trouves qqchose et j’ai meme eu une periode ou je ne mettais que celui la
    et toc ! non mais !

  9. 5 juin 2012 , 17 h 35 min - phil prend la parole ( permalien )

    allez assieds toi, relax, c moi qui met le cd … ecoutes … tu veux une goutte de whisky avec ?

  10. 6 juin 2012 , 16 h 26 min - phil prend la parole ( permalien )

    euhhhhhhhh un whisky avant ?

    • 6 juin 2012 , 22 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      On connait ses classiques !

      Après ça dépend quel whisky…

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS