Burn After Reading [Joel et Ethan Coen]

Par le Bison le 3 juin 2011

Après l’excellent western sanglant « No country for old men », les frères Coen revinrent à la petite comédie loufoque. Je me souviens avoir été légèrement désappointé, voir contrarié, lorsque j’étais sorti de la salle obscure. Le film m’avait paru un peu léger et sans grande ambition par rapport à l’ensemble de leur carrière, et cela malgré la présence de grands noms du cinéma américain, avec les deux beaux mâles classieux, George Clooney et Brad Pitt.

Rappel sur le Synopsis (pour ceux qui ne connaitraient pas l’histoire) : Osbourne Cox (John Malkovich), analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultrasecrète au quartier général de l’Agence à Arlington, en Virginie. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle. Il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool. Quant à sa femme, Katie, elle entretien une liaison avec Harry Pfarrer (George Clooney), un marshal fédéral marié pour qui elle décide alors de quitter Cox. Quelque part dans une banlieue de Washington, à des années-lumière de là, Linda Litzke (Frances MacDormand, toujours excellente dans les films des frères Coen), employée au club de remise en forme Hardbodies Fitness, a du mal à se concentrer sur son travail. La seule chose qui l’intéresse, c’est l’opération de chirurgie esthétique d’ampleur qu’elle désire subir. Elle compte sur son collègue, Chad Feldheimer (Brad Pitt), pour faire son boulot à sa place. Lorsqu’un CD contenant des informations destinées au livre de Cox tombe accidentellement entre les mains de Linda et Chad, tous deux décident de tirer parti de cette aubaine en tentant de faire chanter Osbourne Cox, puis de le vendre aux soviétiques. A ce moment là, l’esprit loufoque des frères Coen entre en scène, les événements se précipitent et échappent bientôt à tout contrôle, occasionnant une série de rencontres aussi dangereuses qu’hilarantes…

Pour l’avoir revu dernièrement en version DVD, j’ai revu mon jugement sur ce film. D’abord, les personnages sont nettement plus savoureux que dans mon souvenir : Frances McDormand joue toujours aussi bien la pauvre fille perdue qui passe totalement à coté de sa vie, George Clooney, entre deux pubs Nespresso, use de charme et de mièvrerie pour un rôle guère sympathique qui amènerait plus de la pitié ou de la compassion que de l’admiration  et surtout Brad Pitt avec sa tête de jeune adulte légèrement débile resté au stade de l’adolescence pré-pubère… J’adore ! A cela s’ajoute le scénario qui enchaîne les absurdités et les catastrophes telles un château de cartes qui s’écroulent, la vision d’une CIA totalement dépassée après les évènements du 11 septembre, le regard d’une Amérique obnubilée par le paraître et le regard des autres. Au final, cela me parait être un grand film d’espionnage-qui-ne-se-prend-pas-au-sérieux des frères Coen, et je suis certain même que je  reprendrai un incontestable plaisir à le [re][re]voir de nouveau. Bien sûr, « Burn After Reading » ne vaudra jamais « Fargo » ou « O’ Brother » mais coté divertissement et comédie loufoque, les frères Coen savent franchement y faire…

Un peu de tout, beaucoup de rien, à lire avec Nicolinux :

Je me suis beaucoup amusé pendant ce film qui, effectivement, n’arrive pas à la cheville du précédent, le génialissime No Country For Old Men. Cela fait donc de ce film un « petit Coen », je suppose. Mais comme le disent très bien les Inrockuptibles, un minuscule Coen ou Allen vaut largement un immense Machin !

Même si je suis d’accord avec cette vieille première impression, Burn After Reading ne me parait plus être un « petit Coen », car comme je me le suis déjà dit, un Coen (même petit) se regarde plusieurs fois, et a souvent tendance à se bonifier… D’ailleurs j’ai arrêté de compter le nombre de fois que j’ai vu Fargo ou The Barber ou…

.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS