Le Martyre des Magdalènes [Ken Bruen]

Par le Bison le 17 mars 2012

Mes yeux encore embrumés se fixent sur mon réveil-matin. Pas de bip-bip, ni de dring-dring, encore moins de zawhou-zawhou, ce matin. C’est Samedi, propice aux grasses et longues matinées sous la couette. 8 heures du mat’, le soleil se cache encore, je crois que je vais l’attendre toute la journée. Un samedi comme tous les autres – ou presque… Mon agenda affiche ostensiblement la date du 17 avril. Yes, c’est la Saint Patrick ! Un samedi, gris et triste, où je guète la pluie, un samedi en Irlande.Je décide donc d’aller dans un pub de Galway pour boire une pinte de Guinness et rencontrer Ken Bruen.

Je passe sur l’aspect intime de sa vie privée, ses expériences professionnelles, ses nombreux voyages et sa séquestration au Brésil où il vécut sévices et folie, sa frénésie en matière d’écriture lors de son retour en Irlande… En bref, Ken Bruen écrit des romans noirs et mène en parallèle deux séries de front : Jack Taylor, ex-flic de la police irlandaise, et Roberts & Brant, deux inspecteurs rendant hommage au fabuleux 87ème district de Ed Mc Bain.

Une lumière, un bruit sourd, des éclats de rire et des verres qui tintent ; je rentre dans ce premier pub et y découvre affalé à une table, la pinte vide et le regard encore plus vide, Jack Taylor…


« Ce qui m’obnubilait surtout, c’était la pinte de Guinness que j’allais écluser dans cinq minutes à tout casser ».

Il fallut attendre la 136ème page pour qu’enfin les choses sérieuses ne commencent. Jack Taylor qui passe dans la plupart de ses romans en état d’ébriété, tentait ici de se désintoxiquer de sa dépendance à ce breuvage bien noir et à la mousse si onctueuse. Ce fut bien ma veine, moi qui ai voulu découvrir Jack Taylor uniquement pour ses fréquentations assidus des pubs irlandais.

Au commencement, il y avait aussi l’envie de rentrer dans les secrets des blanchisseuses des Magdalènes ; Et là, la déception fut de mise aussi éprouvante qu’une pinte de Guinness complètement vide. Car l’enquête tourne court, trop fort ce Jack Taylor, à moins qu’il soit trop impatient de se trouver une place au zinc qu’il expédie l’affaire aussi vite que sa première Guinness désaltérante.

Mais, je compris une chose : on ne lit pas un Jack Taylor pour suivre son enquête, car c’est généralement l’enquête qui suit Jack Taylor. Non, on lit Jack Taylor pour Jack Taylor lui-même, car Jack Taylor est un sacré personnage, mélomane et littéraire. Son passe-temps favori, en dehors de la fréquentation assidue des pubs irlandais, de sa passion débordante pour la Guinness, reste la lecture. Jack Taylor passe son temps libre à lire, et à nous faire partager ses opinions et ses coups de cœur sur tel auteur. D’ailleurs le roman est truffé de références, de clins d’œil ou de dédicaces à ses auteurs favoris : Robin Cook, David Peace, James Ellroy, Edward Bunker…

« – La nuit a été dure, Jack ?
- Ouais.
- Personne ne rajeunit.
Je glissai quelques billets dans sa main.
- Apporte-moi une pinte et un baby. »

Ha… Voilà le Jack Taylor que j’aime bien. Le Jack Taylor, philosophe et pragmatique, qui a bien compris que rien ne sert de courir, au risque de renverser sa pinte de Guinness. Un Jack Taylor qui écoute Joy Division, Van Morrison et les Cowboys Junkies… Moi, je dis un gars qui a tous les disques des Cowboys Junkies a tout compris à la musique. Je lui tire mon stetson, moi qui ne possède que quelques albums de ce groupe… Voilà pourquoi je me sens proche de ce Jack… Il aime boire (comme moi ;) ) et il écoute de la bonne zik (comme moi ;) ). En bon irlandais, je rajouterai une galette de Rory Gallagher

« Les deux filles étaient serrées l’une contre l’autre sous les draps pour tenter de se tenir chaud et de se procurer un maigre réconfort. Elles entendirent un bruit de talons et la literie fut arrachée d’un geste. La femme qu’elles surnommaient Lucifer hurla :
- A quel acte contre nature vous livrez-vous, putains que vous êtes ?
Elle empoigna la première par les cheveux, lui écrasa son poing sur les lèvres. Puis elle se saisit de la seconde, la traîna jusqu’aux toilettes où elle lui fourra un morceau de savon dans la bouche en disant :
- Mâchez, mâchez si vous ne voulez pas recevoir la correction de votre vie.
La jeune fille, aveuglée par les larmes et par la terreur, commença à mâcher. »

Après, si je veux en découvrir plus sur ces blanchisseuses des Magdalènes, je vais devoir me refaire un visionnage de l’excellent film de Peter Mullan. C’est peut-être une bonne chose, au final, de sentir cette frustration de ne rien avoir appris de plus sur le sujet, m’obligeant ainsi à dépoussiérer mon rayonnage DVD. Bon, il est temps de retourner à ma pinte de Guinness avant que Jack Taylor se l’enfile dans le gosier et me fasse faux bond pour un autre pub. J’ai quand même autre chose à faire ce soir que de courir tous les pubs de Galway. Quoique ?

Par une nuit d’insomnie, Le Cri du Lézard se livre :

Et le lecteur est happé dans les affres de Galway (ville irlandaise où se croisent dealers et touristes) et les tourments de Jack : insomnie, solitude, dépression, alcool, drogues, excès, tentative de rédemption, échec. Si ce n’est pas du désespoir, ça y ressemble…

Au fait, une dernière chose :

« – Je vous emmerde, Jack Taylor. Vous êtes un individu méprisable. »

24 commentaires
  1. 17 mars 2012 , 22 h 44 min - manU prend la parole ( permalien )

    L’abus d’alcool est dangereux pour la santé !^^

    Magdalene Sisters, un film qu’on n’oublie pas… J’ai adoré.

    • 18 mars 2012 , 14 h 49 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      L’abus d’alcool est dangereux pour la santé !

      L’abus seulement !

      Magdalene Sisters, un film qu’on n’oublie pas…

      terrifiant et poignant…

  2. 17 mars 2012 , 23 h 33 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Ouep j’attends un article illustré avec l’eau !
    Là ça serait vraiment cool !
    Derrière le verre … des compléments alimentaires ? rhaaaaaaa
    Ok com non constructif sur le bouquin que je ne connais pas mais si ma route le croise …

    • 18 mars 2012 , 14 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ouep j’attends un article illustré avec l’eau !

      Je l’ai déjà fait ! Mais ça t’intéresse moins, donc tu n’as pas du le remarquer…

      bon ok, j’avoue avec l’eau, il y avait un pastis… Mais au final, il y avait plus d’eau que de pastis…

  3. 18 mars 2012 , 0 h 14 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Ohhhh !!!!

    The Magdalene Sisters film de Peter Mullan … mais cela a été une claque ce film, je n’avais pas tilté tout de suite à la lecture de ton article ! mais ouiiiiiiiiiiii … un film très fort.

    > mon temps de réaction … ça fait peur !

    • 18 mars 2012 , 14 h 52 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      mon temps de réaction … ça fait peur !

      C’est la St Patrick ! T’as bu combien de pintes ?

  4. 18 mars 2012 , 8 h 23 min - phil prend la parole ( permalien )

    un multivitamine ou cure ginseng peut etre ?

    ce sera toujours mieux que des pintes de bouillon knorr euhhh pardon de guiness. Mais avec la superbe claque memorable au rugby de cette St Patrick 2012 par les — english je me demande meme si ces pauv irlandais y auraient droit ???
    A l’eau tiens et du crunch !

    • 18 mars 2012 , 14 h 55 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      un multivitamine ou cure ginseng peut etre ?

      Ginseng ou Guinness, de toute façon, ça a le même goût – forte amertume au début, et puis à la troisième, on oublie et ça se boit comme du p’tit lait -noir.

  5. 18 mars 2012 , 9 h 06 min - manU prend la parole ( permalien )

    Heureusement que je suis là pour l’explication de texte !
    Qu’il est doux de se sentir utile…^^

    • 18 mars 2012 , 14 h 56 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Heureusement que je suis là pour l’explication de texte !

      C’est la différence entre ceux qui boivent de l’eau et ceux qui finissent sous une table après quelques Guinness…

  6. 18 mars 2012 , 19 h 46 min - manU prend la parole ( permalien )

    Tout à fait, entre l’eau et le coca light, j’ai peu de chance de rouler sous la table…

    • 19 mars 2012 , 14 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      entre l’eau et le coca light

      Entre des pesticides et des substances chimiques, je me demande lequel est le plus sain ?

  7. 19 mars 2012 , 7 h 54 min - phil prend la parole ( permalien )

    euhhhh bison tu m’expliques la, tu ecris apres mais tes messages sont poses avant nous ?
    c l’effet CH3-CH2-OH ou bien ?

  8. 19 mars 2012 , 14 h 02 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    Hummm pour le moment ce que je vois est dans l’ordre du temps mais …
    En même temps, cela prouve bien que le Bison vit dans un autre espace temporel !
    Ou alors il connait déjà nos coms et prévoit des réponses pré-remplies non non cela fait trop administratif et l’idée d’un bison magicien est plus sympa.
    A moins que Phil ne boive pas que de l’eau ^^

    • 19 mars 2012 , 14 h 26 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      A moins que Phil ne boive pas que de l’eau

      Je penche également pour cet état de fait.

  9. 19 mars 2012 , 16 h 47 min - manU prend la parole ( permalien )

    Je devrai peut-être me mettre à l’alcool alors ?!…
    Tu me conseilles quoi ? ^^

  10. 19 mars 2012 , 18 h 17 min - phil prend la parole ( permalien )

    si phil boit de l’eau. Constituant majoritaire de tous ces breuvages

    • 19 mars 2012 , 20 h 18 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      si phil boit de l’eau

      Attention aux calculs ! C’est mauvais l’eau ! trop minéral pour être sain à l’organisme…

  11. 19 mars 2012 , 18 h 24 min - phil prend la parole ( permalien )

    je vois un 17 mars apres un 18 mars,
    je vois un 14H52 avant un 08H23
    un 14h55 avant un 09H 06
    ca tourne pas rond tout ca ou ca tombe a l’eau ?

    pour le choix des alcool ben y’a le choix ! faut y gouter et quand on y aime, ben on y boit !

    • 19 mars 2012 , 20 h 17 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Simplement parce que vous êtes plus rapide à écrire des commentaires intelligents que moi à répondre de façon non intelligente. C’est qu’il me faut du temps pour trouver une connerie à dire, alors que pour toi, c’est inné !

      Sinon, moi j’ai l’option ‘répondre’ qui permet d’insérer une réponse à un commentaire défini. D’où cette sensation d’avoir des dates sens dessus-dessous…

  12. 19 mars 2012 , 21 h 22 min - phil prend la parole ( permalien )

    alors pour l’idee que c’est inne de dire des conneries, je sais pas trop comment je vais le prendre la, mais je te remercie quand meme et je boirai un coup a ta sante en diminuant la dose d’eau, ca m’evitera de calculer trop !
    sante !

    • 19 mars 2012 , 22 h 14 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Kampaï ! Et pas d’eau dans la Suze…

  13. 20 mars 2012 , 7 h 54 min - phil prend la parole ( permalien )

    pour la Suze oui tu as raison et tres bon choix de saison pour travailler le foie avec le yang printanier.
    Et la gentiane de nos montagnes rien de tel.
    Et on active un peu plus le tout avec un jus de citron, on peut ca hein ?
    C pas que de l’eau dis ?
    Alloooooooooooooooo

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS