Les Années Douces [Jiro Taniguchi - Hiromi Kawakami]

Par le Bison le 28 janvier 2012

Catégorie : 5 étoiles, Asie

Dans le bar où elle a ses habitudes, Tsukiko, la trentaine, fait la connaissance d’un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu’elle le connaît : il fut autrefois son professeur, Le Maître. Elle est célibataire, il est veuf. Une complicité s’installe autour de ce comptoir, ils prennent l’habitude de se revoir dans ce même bar, au hasard de leur emploi du temps, juste pour boire une coupe de saké et se réchauffer d’un udon bien fumant ou de tofu frits.

« Les années douces » fut d’abord un roman de Hiromi Kawakami, pour lequel elle reçut le prix Tanizaki en 2001. En utilisant les mots de l’auteure, Jiro Taniguchi ajoute les dessins, images de douceur ou de tendresse, images d’un Japon décalé où les bons sentiments fleurissent les pages comme des fleurs de cerisiers tapisseraient les pelouses du parc Ueno. En clair, c’est beau ! C’est intense !

Vous me demanderez certainement ce qu’il y a de beau et d’intense dans cette histoire ?

Justement presque rien. Juste des sentiments, le sens profond de l’amitié, la compagnie, les dérives vers l’amour, les histoires de vieillesse, les histoires de solitude, les histoires de saoulerie… Des tranches de vie au quotidien, totalement banales, totalement sans intérêt. Et c’est pour cette raison que cette lecture est indispensable. Juste pour retrouver le bonheur de respirer un peu de fraîcheur, de sentir l’odeur des yakitoris caramélisés ou des ramen fumants, de capter quelques fragrances de bonheur instantané et éphémère. Vivre l’instant présent pour saisir la justesse du sentiment, les bribes d’un amour naissant, l’ivresse d’une amitié discrète et sincère. Juste pour réfléchir sur le sens profond de la vie et ses trois valeurs fondamentales : l’amitié, l’amour et le saké.

2 Tomes et une vingtaine de nouvelles, émerveillé par la qualité quasi photographique du dessin de Jiro Taniguchi, et une évidence m’apparait subitement : « J’ai envie d’une coupe de saké ». Moi aussi, je veux me retrouver aux cotés de cette belle femme plongée dans ses réflexions solitaires. Moi aussi, je veux boire une coupe de saké et l’inviter à partager quelques banalités de ma vie. Moi aussi, je veux, après avoir fait connaissance avec l’auteure dans « Le temps qui va, le temps qui vient », [re]découvrir « Les années douces » version Hiromi Kawakami et mettre ainsi plus de mots sur ces rencontres au comptoir d’un bar. Juste parce que voir une femme de cette beauté assise toute seule en train de boire une coupe de saké me donne particulièrement envie de la rejoindre. Juste parce que l’amitié est faite d’écoute, de silence et de coupes de saké.

A propos de ces « années douces » – le roman – Utopie sur Rock’n Livres :

L’histoire est sobre, sensible, beaucoup de délicatesse, de compréhension, d’écoute et de partage entre ces deux êtres.
Elle se déroule la plupart du temps dans les petits bistrots de Tokyo, on y boit beaucoup de saké et de bière, on y parle beaucoup de cuisine comme souvent dans la littérature asiatique.
Le temps s’écoule-t-il vraiment pour ces deux êtres ? il y a une atmosphère assez irréelle, ce qui n’empêche pas le lecteur d’être surpris et d’être dans l’attente.

Voyager par les livres… Lettres Exprès :

Ils prennent plaisir à partager de petites choses, de bons repas, des verres de saké, une promenade au marché, une cueillette de champignons, une fête des cerisiers en fleurs. Toutes choses qui donnent envie de partir au Japon séance tenante !

Demain, je boucle mon sac, je monte dans le métro, je change à Chatelet-Les-Halles direction Roissy-Charles-De-Gaulle, je grimpe dans l’avion. 17 heures après, visite au-dessus des nuages et de la Sibérie, j’atterris, me dégourdis les jambes, enlève les fourmis qui fourmillent à mes pieds, monte dans le train, change de métro, arrive à bon port, je commande un Yoichi ambre à reflets verts.

Ils prennent plaisir à partager de petites choses, de bons repas, des verres de saké, une promenade au marché, une cueillette de champignons, une fête des cerisiers en fleurs. Toutes choses qui donnent envie de partir au Japon séance tenante !

14 commentaires
  1. 29 janvier 2012 , 5 h 39 min - La bohémienne prend la parole ( permalien )

    J’ai vraiment aimé cette histoire, rien que de lire ton article, un sentiment de petit bonheur me vient, l’histoire d’une rencontre, cela me donne envie de lire la BD.
    Oui ça donne envie et même sans aller si loin, je crois que la rencontre entre deux êtres humains, c’est une alchimie, c’est passionnant.
    Cela me fait penser à la tarte aux myrtilles ;-)
    Je suis trop faible…

    • 29 janvier 2012 , 17 h 54 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Cela me fait penser à la tarte aux myrtilles

      Aaah, non !!! Ne me parles pas de tarte aux myrtilles… je vais en faire des rêves érotiques !

      je crois que la rencontre entre deux êtres humains, c’est une alchimie, c’est passionnant.

      Certains parleront de phéromones. C’est presque de l’alchimie, c’est de la BIOCHIMIE ! (spéciale dédicace à Jean Pelmont)

  2. 29 janvier 2012 , 14 h 53 min - Catherine prend la parole ( permalien )

    Bon voyage !
    Tu vas au Japon juste pour boire un Yoichi !!!
    Amuse-toi bien !

    • 29 janvier 2012 , 17 h 51 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu vas au Japon juste pour boire un Yoichi !!!

      Pourquoi pas ? Faut bien une raison… et c’est la première qui m’est venue. Sur place, je suis sûr que je trouverai d’autres raisons tout aussi valable. Mais pour le moment, je concentre mon esprit sur le Yoichi.

      Bon voyage !

      Zut, j’ai oublié de poser un jour de congés. Tant pis, je ne partirai qu’après-demain !

  3. 30 janvier 2012 , 13 h 08 min - Loo prend la parole ( permalien )

    Très tentante cette lecture. Je te souhaite en tout cas un bon voyage et bon retour aussi.

    • 30 janvier 2012 , 19 h 55 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Très tentante cette lecture.

      La lecture, et les dessins. Je n’y connais rien en BD, et presqu’autant en manga. J’ai découvert par hasard Jiro Taniguchi et depuis j’ai été subjugué par sa qualité quasi chirurgicale de chaque case, des dessins tellement réalistes que je me retrouve presque face à une photo, et des histoires simples sur rien. Et ce sont ces bouts de petits riens qui grandissent une vie et qui l’enrichissent.Des petits riens composés de la Nature, de l’Amitié, du Vent des Fleurs et des Oiseaux, de l’Amour, des hommes et des Femmes et des Enfants. Des riens qui font un grand petit Bonheur…

  4. 3 février 2012 , 12 h 08 min - phil prend la parole ( permalien )

    c bien japonais ca, Marukami a fait une nouvelle sur presque le meme theme, une superbe femme dans un bar, un homme le gerant fou amoureux …

    si tu veux bien je boirais volontier un Yoichi avec toi, comme ca on partira pour le Japon …

    • 12 juillet 2013 , 14 h 36 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Marukami a fait une nouvelle sur presque le même thème, une superbe femme dans un bar, un homme le gérant fou amoureux

      Au fait, c’est quoi ce bouquin ? M’en souviens pas, j’ai donc pas du le lire… même si mes Murakami remontent pour la plupart à une autre vie.

      ALORS C’EST quoi CE BOUQUIN ?????

  5. 3 février 2012 , 20 h 20 min - le Bison prend la parole ( permalien )

    si tu veux bien je boirais volontier un Yoichi avec toi, comme ca on partira pour le Japon…

    Quand tu veux, Bibi !
    Prévois aussi une fiole de gentiane pour l’avion !

  6. 5 février 2012 , 12 h 35 min - phil prend la parole ( permalien )

    annee du dragon, signe de changement, bientot je te prends au mot !
    mais les flacons ils ne les interdisent pas dans les avions ???
    on prendra du genepi au pire alors !

  7. 11 juillet 2013 , 17 h 16 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Ta chronique m’a conquise……… :D C’est exactement ça qui attire « Ce justement presque rien » et « Ce tout à la fois ». Ce mélange de sentiments de douceurs qui jaillit.

    Bon ben il me le faut maintenant et quand Chris veut elle l’a :)

    • 12 juillet 2013 , 8 h 55 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Bon ben il me le faut maintenant et quand Chris veut elle l’a

      Je crois que c’est surtout la coupe de saké que tu veux !

  8. 12 juillet 2013 , 12 h 18 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    et ben non…. livre commandé hier soir et toc…:)

    • 12 juillet 2013 , 14 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Commande en même temps une bouteille de saké.
      L’un ne peut aller sans l’autre !

Ajouter un commentaire aux Catherine

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS