Rock allemand, Rock planant [Can, Ash Ra Tempel, Amon Düül...]

Par le Bison le 13 janvier 2012

Ils s’appellent Kraftwerk, Can, Faust, Ash Ra Tempel, Amon Düül II, Tangerine Dream, Neu !, Popol Vuh… Au début des années 70, ces groupes révolutionnent la scène musicale allemande. Affublé dans un premier temps du sobriquet de Krautrock (‘rock choucroute‘) ou Kosmische Musik en France, le mouvement pioche dans tous les styles : du free jazz au rock psychédélique, de l’avant-garde contemporaine aux musiques du monde. Alors que nos stars locales, Johnny Hallyday en tête, s’empressent de reprendre en français les tubes américains, le Krautrock s’inscrit dans une volonté d’émancipation vis-à-vis de la musique anglo-saxonne. Il ne s’agit pour autant pas de revendiquer une quelconque identité germanique : Can, par exemple, refuse d’être considéré comme un groupe allemand (la groupe a eu successivement pour chanteur l’Afro-Américain Malcolm Mooney, puis le Japonais Damo Suzuki). Chaque formation a son style, mélange plus ou moins dosé de rock progressif, d’expérimentations bruitistes et d’improvisation. Le point commun entre tous ces groupes ? Une approche psychédélique de la musique, alimentée par une forte consommation de drogues en tous genres. Synthétiseurs planants, quasi-absence de paroles, percussions afro, doux sons de flûtes, onomatopées torrides : le Krautrock, c’est un peu du Stockhausen, le pétard en plus !

Rock allemand, Rock planant, samedi soir sur ARTE, 00h20.

1. Déposez délicatement votre i-phone par terre et sautez dessus à pieds joints pour le réduire en pièce.

On ne peut pas être déranger pendant une séance intensive de Choucroute Rock !

2. Fracassez les ampoules sur votre voisin, le gros con, qui ne demandait pas autant de respect…

Le Choucroute Rock se déguste dans le noir, et vous lui apprendrez comment jouer harmonieusement de la perceuse le soir, la nuit !

3. Couchez les gosses.

Surtout si vous voulez qu’ils ne finissent pas comme leurs pères débiles et sauvages !

4. Allumez un pétard.

Pas le genre à faire BOOM…

5. Sortez un verre de votre meilleur sky.

Single malt, of course, from Scotland. Bourbons autorisés.

6. Mettez-vous à poil.

Aucun rapport avec la choucroute, mais je fais travailler ma libido en vous imaginant ainsi…

7. Laissez enfin la choucroute pénétrer en votre for intérieur.

Et pour les amoureux de la Choucroute, avec ou sans jarret, Tracks revient, 30 minutes plus tôt, sur le fabuleux et cultissime album de CAN, l’inoubliable et insouciant Tago-Mago. (Perso, je suis plutôt avec jarret)

Bonne Soirée, Bonne Nuit, Bonne Choucroute.

Mais avant tout, un peu de sérieux. Arrêtez de fumer du shit, arrêtez de boire de l’alcool, arrêtez de baiser à tout va, arrêtez de pisser sur les arbres… Naan, je déconne, mangez des omelettes aux champignons. Mais je ne comprends pas comment les gens arrivent à se passer du Krautrock. Comment ce courant musical est passé sous silence depuis le début des années 70 alors qu’il recèle de pépites musicales dantesques, alors que c’est le meilleur moyen de survivre dans le métro bondé, écrasé entre la grosse parfumé au Chanel 5 et la pouf parlant de ses ébats sexuels dans son téléphone portable dernier cri, alors que c’est le meilleur moyen pour survivre à une nouvelle journée de merde travail face à un écran d’ordinateur. Et puis pour ceux qui se lassent du psychédélisme made in Pink Floyd, rien ne vaut se replonger (se flageller) avec Can Faust Amon Düül Ii Kraftwerk Tangerine Dream Popol Vuh Kalacakra… En attendant, si vous voulez m’inviter boire une bière samedi soir, appelez-moi, je suis votre bison…

Autres articles connexes au Ranch sans nom :

4 commentaires
  1. 18 janvier 2012 , 19 h 01 min - phil prend la parole ( permalien )

    et la saucisse elle est pour qui ?

    c’est le numero 8 ….

    • 18 janvier 2012 , 22 h 25 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      et la saucisse elle est pour qui ?

      Du moment que ce n’est pas des ‘diots(prononcer « djo »)

  2. 20 janvier 2012 , 11 h 07 min - phil prend la parole ( permalien )

    mr le bison a quelquechose contre les Diots ou les Pormonaise???
    t jaloux parceque tu ne trouves pas ca a la capitale ouai !
    et ben t’as qu’a monter dans la Yaute voila !

    • 20 janvier 2012 , 14 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      mr le bison a quelquechose contre les Diots

      Je n’ai strictement rien contre les « djo ». Mais sans me vanter, je suis plus saucisse de Morteau !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS