Les Trucs Abimés [La Casa]

Par le Bison le 19 octobre 2011

Catégorie : 4 étoiles, Country & Lo-Fi

Ne me demandez pas comment j’ai découvert ce groupe, La Casa, je crois que je l’ignore. J’ai dû tomber dessus par hasard, un jour de rêve ou une nuit d’insomnie solitaire. Et puis de suite, j’ai accroché à ce premier album, « Les Trucs Abimés »… Mais là, je sais très bien pourquoi et vous n’avez même pas besoin de me le demander. Je suis comme ça, je partage plus mes coups de cœur que mes coups d’humeur, j’aime mieux évoquer mes préférences que mes déceptions. Et là, le petit plus qui a fait immédiatement la différence, ce furent ces trompettes clinquantes et sonnantes. Je n’ai même pas cherché à savoir si une suite avait été donnée à cet excellent premier album. Je n’ai même pas pris le temps d’en connaître plus sur ce groupe français. Mais revenons à ces trompettes version mariachis qui teintent l’album d’une couleur ocre et poussiéreuse presque Made in Mexico. Trompette, Mariachi, Mexique, les mots clés sont là pour symboliser Calexico, l’un de mes groupes références de ces dernières années. Attention, on ne plaisante pas avec eux, avec leur innombrable discographie officielle et officieuse. Je n’ai pas encore fait le tour, mais à chaque album, on touche quasiment au sacré, on approche l’illumination d’un soleil, rouge et rond, au milieu d’un désert de poussière et de cactus balayé par un vent tiède et étouffant. La Casa propose ainsi un voyage d’une douzaine de titres et plus dans un désert chaud, lune blanche et ronde, pour ce qui ressemblerait bien à un premier essai réussi dans la gamme indie-rock « +35° Celcius » Made in France profonde. Et avec cette température, j’aperçois au loin le mirage de Joey Burns. Nul doute que ce dernier ne renierait pas cette apparenté comme une excellente version frenchie du groupe de Tucson.

.

[diwp:3766907]

.

Et puis, un titre qui se nomme Cerveza’s Song a forcément été conçue pour ma pomme. Cela symbolise toute ma vie – ou presque… Mais malgré la chaleur qui règne sur le disque, malgré le gosier en feu asséché par la tonne de poussières avalées à chaque tourbillon de vent fouettant le désert où mon âme repose, je me refuse à ouvrir une Desperado même Fuego ! Il me faut un truc plus fort, histoire de m’abimer un peu plus…

Froggy’s Delight :

. Avec Les Trucs Abîmés, La Casa nous offre un coin de soleil en plein hiver. Tucson et Saint-Didier de Gastine, même combat !

« Les Trucs Abimés » serait donc le genre de galette qu’on ressort à chaque fois qu’on veut entamer sa bouteille de mezcal ou achever tristement sa bouteille de tequila.

(Note Personnelle : rajouter sur la liste des courses, citron vert et sel fin).

Y aura-t-il une suite à cet album ?

.

4 commentaires
  1. 15 décembre 2011 , 18 h 35 min - phil prend la parole ( permalien )

    hey ! mais c pas si abimes que ca ces trucs dis donc !
    tu mets la zik, je t’amene les citron et le sel ?
    et …

    • 15 décembre 2011 , 22 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      hey ! mais c pas si abimes que ca ces trucs dis donc !

      Ouais Mec ! ça a de la gueule cette musique – pour des frenchies…

      Citron BIO, sel et… putain, tu m’as fini ma dernière bouteille de Tequila en 1993…

  2. 16 décembre 2011 , 9 h 15 min - phil prend la parole ( permalien )

    desole mais c pas comme un Whisky, ca n’arrete pas le cours du temps !
    tant qu’il y a du citron, fo boire … ou c tant qu’on tient le verre sais plus trop !
    le temps altere les neurones …

    • 18 décembre 2011 , 18 h 11 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      le temps altère les neurones … mais la téquila désaltère ma gorge ! d’autant plus que soulever des verres pleins revient à soulever des haltères…

      C’était la grande pensée profonde de l’année, signée le Bison

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS