Vide-grenier du dimanche ou presque

Par le Bison le 3 septembre 2016

Tiens, et si je lançais une nouvelle rubrique, « Vide-grenier du dimanche ou presque ». Mes trouvailles, vide-grenier et brocante. La saison s’est terminée pour moi, ne faisant ce genre de sortie que pendant mes vacances périgourdines. Pas la peine que je fasse les braderies charentaises, la grenouille des Charentes troque ses charentaises pour des bottes waterproof (quoi que cette année, des gougounes auraient suffi) et arpente tous les lieux-dits autour des champs de pineau. Donc, trouvailles exclusivement sous le soleil de Dordogne.

En fait, je n’arpente ces braderies que pour chercher des bouquins. Sauf que mon univers littéraire ne semble pas au goût des lecteurs du terroir, n’ayant trouvé aucun livre (désolé pour le cru, mais Christian Signol ne fait pas partie de mes désirs profonds de lecteur). Mais peu importe, je ne suis pas rentré à la grande ville les mains vides et les sabots crottés. Donc, petit bilan de ma vie de brocanteur d’un été caniculaire sous le soleil ribéracois aussi brûlant qu’au pays des Maures.

3 DVD pour la modique somme de 5 € : « Polisse », Karine Viard, Marina Foïs et JoeyStarr sont grandioses, le film de Maïwenn est sublime. Un film choc, déjà vu, mais à revoir la main sur tes cuisses. « Une séparation » de Asghar Farhadi, déjà vu aussi mais à voir encore et revoir la tête sur ton épaule. « Bad Guy » de Kim Ki-Duk, un réalisateur que j’ai bien apprécié dans d’autres réalisations, à voir la main entre tes cuisses.

2 verres de bière, San Miguel parce que j’ai une San Miguel à boire, Ciney pour la forme originale de ce verre. Valeur : 2 € pièce.

5 disques de jazz, 2 € pièce également (à ce prix là, je ne cherche même pas à négocier). Du vrai, du pur, des références. Sonny Rollins, Cannonball Aderley, Art Blakey, Archie Shepp. Je t’avais prévenu, du lourd, du très lourd même. Tiens, et si je te propose un de ceux-là ce soir…

Cannonball Adderley : A Night in Tunisia, 1958

Art Blakey & the Jazz Messengers : A Night in Tunisia, 1958

Et pour finir, hors braderie, dans un magasin genre fourre-tout fait de stocks invendus, de stocks tombés du camion, ou de stocks en faillite, des Picquier neufs, 1 € le grand format, 0,5 € le format poche, je n’allais quand même pas me priver. De la littérature japonaise, de la littérature chinoise, de la littérature coréenne. Quel plaisir je vais me faire, quel pied je vais prendre. Petite geisha, viens donc me rejoindre.

De retour à la capitale avec mon précieux trésor, il me reste à trouver la femme capable de boire de la San Miguel ou de la Ciney pendant que j’écoute Archie Shepp ou Art Blakey avant de regarder un film la main sur ses cuisses ou entre ses cuisses, le majeur en ébullition (et pas que) et de finir la soirée avec un petit roman d’amour asiatique. Un petit plaisir simple, en somme.

Je devrais peut-être, avant qu’un arriviste ne le fasse avant moi, déposer le copyright « Vide-grenier du dimanche ou presque », parce qu’elle est chouette mon idée. Non ? Ne trouves-tu pas ? Rendez-vous donc l’année prochaine, même date, même heure.

19 commentaires
  1. 3 septembre 2016 , 22 h 35 min - manU prend la parole ( permalien )

    N’oublie pas mon p’tit chèque si tu ne veux pas que je te colle mes avocats au cul !!! ;)

    Ben c’est quoi alors ces « Picquier » sur la photo si t’as pas trouvé de livres ???
    Dans le Périgord, ça doit être comme à Barbezieux, c’est pas des grands lecteurs… :D

    • 4 septembre 2016 , 10 h 05 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      N’oublie pas mon p’tit chèque

      Désolé, j’ai perdu ton adresse :D

      c’est pas des grands lecteurs

      pas facile de lire sur un tracteur

  2. 3 septembre 2016 , 22 h 38 min - manU prend la parole ( permalien )

    Mince, j’avais loupé le paragraphe sur les Picquier !!! :D

    • 4 septembre 2016 , 10 h 05 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tu devais être resté in Tunisia

  3. 4 septembre 2016 , 6 h 53 min - princecranoir prend la parole ( permalien )

    Jolie rafle ! le Jazz est là même quand le verre de Ciney est à sec. Et en plus un Kim Ki-duk pour réveiller le majeur (d’homme) qui sommeille en toi : c’est l’effet « péri-gourdin ». Gare à la crise cardiaque cher Bison.

    • 4 septembre 2016 , 10 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Trouver le Kim Ki-duk fut une grande satisfaction (j’avais adoré Locataires) comme ces essentiels du jazz qui manquaient sérieusement à ma discothèque.

  4. 4 septembre 2016 , 8 h 55 min - Violette prend la parole ( permalien )

    je suis d’accord avec toi pour les livres, parfois quand même je déniche des petits classiques presque oubliés …

    • 4 septembre 2016 , 10 h 09 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      c’est que je ne suis pas très classique…

  5. 4 septembre 2016 , 16 h 34 min - Léa Touch Book prend la parole ( permalien )

    Il y a de quoi se régaler ! :)

  6. 5 septembre 2016 , 7 h 58 min - Une ribambelle prend la parole ( permalien )

    Belle aubaine pour les Piquier et pour les verres sans lesquels tu n’aurais pu boire ; tu aurais dû te contenter de regarder la bouteille et cela aurait été dommage.

    • 5 septembre 2016 , 8 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Le bison sait s’adapter à son ère et peut boire directement à la bouteille :)

  7. 5 septembre 2016 , 9 h 11 min - Goran prend la parole ( permalien )

    Belles trouvailles, surtout pour les verres :-)

  8. 5 septembre 2016 , 13 h 10 min - Alex-Mot-à-Mots prend la parole ( permalien )

    On en trouve de belles choses en Périgord !

  9. 6 septembre 2016 , 2 h 30 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    J’adore le film Polisse que j’ai vu deux fois. Belle trouvaille aussi pour le Kim Ki-Duk!

    « un petit roman d’amour asiatique », hostie d’crisse tu vas t’mettre aux romans d’amour asteure??!!! ^^ Pffffff un trun de gonzesses ça! Quoi que si ça peut mettre ton majeur en ébullition, ce serait ben tabarnak de s’en priver…. ! :D

    Une grenouille en gougounes, hostie ça doit être kek chose! ^^

    • 6 septembre 2016 , 9 h 32 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Impatient de voir ce Kim Ki-Duk. J’ai toujours eu peur de revoir Polisse pour sa scène finale qui m’a profondément marqué.

      Oui je sais j’ai peut-être un côté gonzesse qui sommeille en moi, mais faut pas le répéter. Je lis juste des romans d’amouurrr pour pouvoir emballer des blondes… Un gros type qui lit des romans d’amouurrr, ça émeut toujours les blondes.

      Le principal danger d’une grenouille en gougoune reste ces hosties de bouses de vache. Et câlisse même si ça porte bonheur !

  10. 26 septembre 2016 , 17 h 29 min - Guillome prend la parole ( permalien )

    oooh des Picquier ! ils proviennent peut etre des magasins de l’enseigne « noz » où j’en ai rapporté une brouette cet été ! belle idée cette rubrique, y’a de la concurrence en Charentes ;-)

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS