Ghost Stories [Coldplay]

Par le Bison le 16 janvier 2016

Catégorie : 4 étoiles, Pop & Électro

Combien d’années se sont écoulés entre mon premier album de Coldplay et mon dernier. Plus d’une décennie, à n’en pas douter. Avec undébut prometteur, un univers presque langoureux, le groupe fut portée disparu de ma discothèque, de mes écoutes et mêmes de mes envies. D’ailleurs, je suis le genre de bison à ne pas avoir aimé « Viva la Vida », trop joyeux, trop festif. Viva la Vida, ça ressemble plus à un titre d’album de Michel Fugain.

Mais, dès les premières notes de ces histoires fantomatiques, mon esprit se met à planer par leurs nouvelles ritournelles. Une pop légère et hypnotique, mais aussi sombre et triste, le genre de musique à écouter seul dans le noir. Et crois-moi, j’ai de l’expérience dans ce domaine. Surtout quand les histoires se transforment en fantasmagories.

Bien sûr, l’heure des premiers disques a passé, Jack Malone a trépassé, du moins a-t-il été poussé à la retraite, et la grosse machine Coldplay s’est mise en route. Toujours plus grosse, toujours plus lourde, des tonnes de matériaux et de trucks aux nombres de tonnes impressionnantes, mais peu importe, je l’écoute toujours, seul dans le noir, là où le moment est le plus propice pour jouir de la musique.

Et même les passages plus électroniques illuminent cette écoute prolongée dans le noir, comme pris par une hypnotisation intemporelle qui me fait oublier les guitares électriques et tonitruantes de mon adolescence. C’est dire l’emballement que j’ai eu à découvrir le renouveau de ce Coldplay. De gros titres, matraqués par les radios et les médias, qui ne gâchent nullement mon plaisir d’intimité.

Depuis j’ai écouté, le « Ghost Stories Live ». Et là, je n’ai plus rien à rajouter. Le bison a tout dit, à en oublier même que le bison c’est moi. Ce Live, ne me surprend pas, il est bien, il est bon, il s’écoute seul, dans le noir. C’est en fait une copie conforme de l’album studio, les applaudissements en plus.


Magic


a Sky Full of Stars

« Ghost Stories » [2014], la musique ectoplasmique à écouter seul dans le noir.

6 commentaires
  1. 16 janvier 2016 , 22 h 18 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Je connais que très peu Coldplay. Je ne pensais pas que ce groupe avait plus d’une décennie d’existence. Peut être 4 ou 5 maxi… mais je me souviens de ce clip et ce cette chanson « A sky full ». Mon univers Coldplay s’arrête à une paire de chanson… Je sais c’est honteux…

    Mais je suis d’accord sur une chose avec toi… le soir, dans le noir et seule, la musique prend une toute autre dimension… Toute notre attention est portée par la musique, on est plus à fleur de peau, sensible … c’est beau, c’est grand…
    La musique classique je ne peux l’écouter qu’ainsi …

    • 16 janvier 2016 , 22 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      j’avais oublié de préciser : le soir, dans le noir et seule, et NUE !

    • 16 janvier 2016 , 22 h 49 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      En fait tout dépend de la musique qui se diffuse dans ma chambre ;-)

    • 17 janvier 2016 , 10 h 28 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      et quelle musique pour te déshabiller ? ! :D

  2. 19 janvier 2016 , 0 h 59 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Mautadine de tabarnak! Une hostie de fantasmagorie de musique « ectoplasmique », eh ben… :D

    En tout cas il a l’air heureux le gars de ta vidéo avec son bouquet de fleurs! :P

    • 19 janvier 2016 , 9 h 15 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Il doit être heureux parce qu’il a du recevoir de beaux verres à pied pour boire de la mautadine de tabarnak de Maudite.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS