Le Live : Arthur Lee & Love

Par le Bison le 5 décembre 2015

La fin du monde est proche. Freedom. Déjà en 1967, elle était imminente. L’apocalypse dans deux heures ou deux jours. Autour d’un feu de camp, une fumée parfumée patchouli s’élève vers les Dieux, frappe le tambourin. Des sons, des voix en communion avec Arthur Lee, la fin, la mort s’approche. C’est Dieu qui te parle. Le dieu des hippies sous extasie. LOVE.

2003, le monde existe toujours, contrairement à Dieu. Mais la fin est toujours aussi proche. Je la sens, cette odeur fétide de mort qui enveloppe le corps des presque vivants. Arthur Lee va s’en aller. Dans trois heures, trois jours, trois ans. Freedom. Son bandana compagnon fidèle de ses nouvelles représentations en dit suffisamment. La pêche n’est plus la même, ni même la voix, mais l’envie semble toujours intacte. Après six ans de taule, remonter sur les planches, écluser quelques salles de concert, continuer de soigner le mal par le cannabis, le californien avait de l’avance sur son temps. Le timbre est moins assuré, plus fragile même, mais les mélodies toujours intactes et cet album « Forever Changes » reste, pour l’œil et les esgourdes d’un bison, un pur bonheur.

J’en profite donc, de ces mélodies pop & psyche, avant l’apocalypse. Avant que la fin du monde s’annonce. Le téléphone rouge sonne, c’est pour demain. Freedom. Vivre et laisser vivre ce soir. Aux abois devant les formes de la fille d’Arbois. Alors, une dernière fois l’amour sur ce disque, un verre de Savagnin, vignoble noble du Jura et d’Arbois, pour célébrer la mort prochaine du bison et celle du monde. Freedom. Une dernière nuit. Un dernier verre avant la fin. Et la belle d’Arbois qui hante mes nuits et mes rêves de liberté. Freedom. Love.

De grands morceaux de concert

Pour les amoureux de la musique,

Les amoureux du live

Et les amoureux du Bison !

8 commentaires
  1. 6 décembre 2015 , 12 h 41 min - belette2911 prend la parole ( permalien )

    Connais pas, une fois de plus… :/

    • 6 décembre 2015 , 14 h 17 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Faut sortir de ton tonneau à Westvleteren !

  2. 6 décembre 2015 , 21 h 26 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    « Alors, une dernière fois l’amour sur ce disque, un verre de Savagnin, vignoble noble du Jura et d’Arbois, pour célébrer la mort prochaine du bison et celle du monde. Freedom. Une dernière nuit. Un dernier verre avant la fin. »

    Euuuuh … tu veux pas attendre un peu beaucoup, c’est que je suis pas prête encore pour la fin du monde moi ! Sers moi plutôt un verre de vin d’Arbois frais !

    La fin du monde attendra ;-)

    Très bon live, tu nous as gâté ce WE :D

    • 6 décembre 2015 , 22 h 02 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Bon, OK, pris par de si bons sentiments, la fin du monde attendra la fin de la bouteille d’Arbois ! :)

  3. 7 décembre 2015 , 0 h 43 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    Ah ben là j’dois dire que j’ai un coup de cœur pour ce 12 minutes de freedom! « La fin du monde », « Dieu qui te parle », j’me disais que t’étais tombé dans une cave à Chambly dans un baril de FDM et de DDD… tabarnak, y’a pire fin du monde quand même…

    • 7 décembre 2015 , 13 h 25 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Tant que la cendre ne recouvre pas les barils de FDM…
      Au moment au Arthur Lee compose l’essentiel de l’album Forever Changes, il était persuadé que la fin du monde était imminente et qu’il ne survivrai pas à l’année en cours. Pas de fin du monde pour lui en 1967, mais il connut un autre enfer, celui carcéral avant de s’effondrer dans la maladie… Oui, son histoire me touche…

  4. 7 décembre 2015 , 12 h 12 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Je ne connaissais pas ce live. C’est bien même si ça sent le crépuscule.Merci.

    • 7 décembre 2015 , 13 h 27 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      la majorité des lives que j’ai pu trouver sur Arthur Lee et Love, avec une bonne qualité sonore date justement de ce retour crépusculaire de 2003. Triste, mais la musique est là pour apporter son lot d’humanité éternelle…

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS