Le Live : Heart of the Sunrise

Par le Bison le 17 octobre 2015

Les cheveux ont viré au gris voir même à l’argenté. Pour ceux qui ont la chance d’en avoir encore. Blanc, très blanc même, mais encore long, comme dans ce bon vieux temps où la musique se faisait libre de toutes contraintes. Yes. De la bonne musique comme au temps du rock’n’roll des seventies où les hippies et musiciens s’assemblaient simplement en fonction de leur atout capillaire.

Ils ont tous une bedaine, digne d’un buveur de bière assidu sur son canapé ou sur sa Harley Davidson. Mais à leur âge, il n’arriverait même plus à chevaucher leur monture. Alors, il se contente de prendre leur vieille guitare, de pianoter leur vieux clavier, ou de s’assoir devant cette vieille batterie. Moi, je me contente d’un vieux verre et d’un vieux whisky.

Ils pourraient taper le carton, en buvant quelques bières attendant sagement que la mort ne les rattrape comme ce pauvre Chris Squire, bassiste à l’origine du groupe. A la place, il monte encore sur scène, laissant en coulisses leurs déambulateurs, infirmières derrière le rideau prêtes à choquer à moindre signe de défaillance cardiaque, pour deux heures devant d’autres vieux et moins vieux assis dans le noir. Des spectateurs médusés de la forme de ces vieux croutons qui se souviennent certainement de leurs premiers joints, de leurs premiers baisers triturant les seins de leurs néo-promises d’un soir ou de leur premier voyage sidéral sur une musique genre planante, genre stratosphérique.

Yes. Et la création divine du rock progressif. Toutes les heures passées à les écouter. Cela ne me rajeunit pas, mon vieux… Moi aussi, je dois avoir les cheveux blancs et le ventre bedonnant. Et en plus je ne joue pas de la guitare comme Steve Howe. Non, je me contente de boire des bières sur un canapé marron en ressassant mes vieux souvenirs musicaux, seul, dans le noir, à regarder le plafond de ma chambre adolescente s’effriter. A l’époque, Jon Anderson prêtait sa voix au groupe. Mais je dois reconnaitre que la voix cristalline de ce gamin de Jon Davison, tout en fragilité, n’est pas pour me déplaire. A l’époque, c’était aussi Rick Wakeman qui sévissait aux nombreux claviers, étrange personnage celui-là sorti tout droit d’un conte médiéval et Tony Kaye à l’orgue Hammond. Mais laissons de côté le passer, pour se concentrer sur sa bière du jour. De ce soir, même. Et se laisser bercer par ce « Heart of the Sunrise ». Le soleil dans mon verre et réchauffe ainsi mon vieux cœur de son sourire. Oui, quand je ferme les yeux, le soleil me sourit. A moins que cela soit toi…

Yes. Et un nombre incalculable d’années que j’ai pu passé à les écouter…

De grands morceaux de concert

Pour les amoureux de la musique,

Les amoureux du live

Et les amoureux du Bison !

18 commentaires
  1. 18 octobre 2015 , 7 h 40 min - Eeguab prend la parole ( permalien )

    Hey le Bison. Bonne idée, les chenus de Yes c’est quand même du solide. J’adore. Yes I do. Et les chemises de Yes… Merci l’ami.

    « Moi aussi, je dois avoir les cheveux blancs et le ventre bedonnant. Et en plus je ne joue pas de la guitare comme Steve Howe. Non, je me contente de boire des bières sur un canapé marron en ressassant mes vieux souvenirs musicaux, seul, dans le noir, à regarder le plafond de ma chambre adolescente s’effriter.  »

    C’est unn peu mon portrait ça, surtout le côté bedonnant.

    • 18 octobre 2015 , 10 h 26 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      et je suis sûr que au fond de ton placard, tu dois avoir les mêmes chemises ! :)

  2. 19 octobre 2015 , 10 h 16 min - princecranoir prend la parole ( permalien )

    La messe hippie de Yes s’est pris un sacré coup de vieux cher Bison ! On se croirait au musée de l’homme (qui vient de rouvrir), le guitariste paraît tout droit sorti d’une BD de Tardi, Tony Kaye arbore un belle bedaine et une blanche crinière qui ferait presque envie à Hugues Aufray. Je dois reconnaître que j’ai remisé mon Relayer depuis belle lurette.

    • 19 octobre 2015 , 12 h 49 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je reconnais malgré tout, et ayant leurs sept premiers albums – oui, j’ai arrêté après Relayer – que je ne pense pas souvent à les ressortir sur ma platine. Mais, j’ai passé tant d’heures à les écouter que je suis souvent pris d’une profonde nostalgie quand mes pensées s’égarent sur ce groupe et que j’entends leurs premières musiques. Je n’ai pas encore cette crinière blanche, ni tout à fait cette belle bedaine, mais chaque chose en son temps. J’y viendrais un jour et je crois que j’aimerais toujours les premiers albums de Yes…

  3. 19 octobre 2015 , 21 h 02 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

    Ben au risque de te décevoir, ou pas, YES ne faisait pas partir de ma discographie ni de mes délires lorsque j’étais adolescente.

    Le seul titre qui me vienne c’est :
    « Owner Of A Lonely Heart », j’avoue mettre bien éclaté sur celui ci.

    Pour moi « Yes » s’arrête à ce morceau, mais j’imagine que ce n’est pas le meilleur du groupe …

    Oui je sais c’est déplorable ! :D

    • 19 octobre 2015 , 22 h 37 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ce qui est déplorable, effectivement, c’est que tu aies pu kiffé sur ce titre, qui n’a en rien l’âme de Yes. Des millions de dollars certainement, mais Yes, ce n’est pas ça. Yes, cela faisait bien dix ans que c’était fini, depuis le fameux Relayer.

      Mais tu ne peux pas comprendre. Une nana ne peut pas comprendre la musique de Yes ! :-)

      et d’ailleurs, comment peut-on délirer sans n’avoir aucun disque de Yes. Impensable, mais bon, tu ne peux pas comprendre… T’es une nana qui n’a pas de disque de Yes et qui n’a pas compris la musique de Yes… Si ce n’est pas déplorable, ça ! :D Owner of a lonly heart… Pfffff. Je pouffe !

    • 19 octobre 2015 , 23 h 19 min - Chrisdu26 prend la parole ( permalien )

      Mais il va se calmer le Bison !
      Ouh que tu m’as remonté à bloc…

      Attends un peu toi… Putain ce com je le garde en mémoire…

      Tiens toi le pour dis !!!

      Non mais attends !!!

      Premier Pé de travers et tu va comprendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Rouhhhh que tu m’as énervé avec ton YES bedonnant, que plus personne connait !

      :D

  4. 20 octobre 2015 , 2 h 12 min - Nadine prend la parole ( permalien )

    J’ai vu Yes au Lansdowne Park d’Ottawa en 87, la même année que Pink Floyd et son Momentary Lapse of Reason Tour et Supertramp. Une année inoubliable! Tabarnak, ton canapé ressasse de bon vieux souvenirs, il en a du millage… :D

    • 20 octobre 2015 , 8 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Ben dis donc, ça a dû fumer et baiser cette année-là dans les igloos. De quoi faire fondre la banquise. 1987, mais tu n’avais même pas l’âge de boire de la Chambly.

    • 22 octobre 2015 , 10 h 21 min - phil prend la parole ( permalien )

      Ben Pink Floyd c mieux !

    • 22 octobre 2015 , 11 h 31 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Je sais pas… Cela se laisse réfléchir autour d’un sky…

  5. 20 octobre 2015 , 19 h 02 min - manU prend la parole ( permalien )

    1987… C’était il y a 4 ou 5 ans, le jour de ses 16 ans… :D :D

    • 20 octobre 2015 , 22 h 47 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      à quelques unités prêts, le compte doit être bon…

    • 21 octobre 2015 , 5 h 28 min - Nadine prend la parole ( permalien )

      Ptdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr :D :D
      Voilà, et pas un jour de plus! Petite jeunesse que je suis……..

    • 21 octobre 2015 , 8 h 34 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Faut dire que -40° en hiver, ça conserve !
      et ça tient les chaires fermes ! :D

    • 21 octobre 2015 , 14 h 20 min - Nadine prend la parole ( permalien )

      J’te l’fait pas dire, ça conserve en TABARNAK, surtout sur une peau de grizzli dans un igloo… :D

  6. 22 octobre 2015 , 10 h 25 min - phil prend la parole ( permalien )

    J’en connais un en pleine période prépubertaire n’arrétais pas de nous s’rénier passant de Yes à Goldman en passant par UB40 avant de connaitre la musique .. Pink Floyd …

    • 22 octobre 2015 , 11 h 34 min - le Bison prend la parole ( permalien )

      Et je renie en rien Yes… !
      UB40, par contre, j’ai pas du te seriner beaucoup sur le sujet. Tu dois confondre, l’ami. Même si effectivement, j’ai du avoir l’album (ils en ont fait plusieurs ? – sais pas).
      Mais, Yes, oui. Ça c’est de la Grande Musique !

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS